AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|
MessageSujet: Au mauvais endroit au mauvais moment Jeu 24 Sep - 22:28
Mikasa Ackerman

Au mauvais endroit au mauvais moment


Finalement, cette journée touchait à sa fin. Après une longue inspection des quartiers avoisinants, Mikasa prit le chemin du retour. C'était bien la première fois qu'elle descendait dans les souterrains, et ce juste en dessous de la capitale... D'habitude, c'était le travail de la Garnison - voire des Brigades Spéciales - de se charger des missions telles que celle-ci. Cependant, il arrivait de temps en temps à la police militaire de demander du renfort auprès du Bataillon d'Exploration, ceux-ci dépassant leurs "capacités de combats". Cela ne s'appliquait bien sûr qu'aux missions périlleuses ou compromettantes pour la noblesse de Sina. Autrement, ils pouvaient bien fermer les yeux sur quelques activités illicites au sein du monde souterrain.

En ce jour, ce service avait été utilisé. Mikasa, bien que faisant parti du Bataillon, avait été fortement sollicité quant à une inspection des bas-quartiers. Il semblait que quelque chose en particulier avait indiqué à la police qu'un événement suspect se préparait ici-même, ce pourquoi la jeune fille était venue. Mais au final, la journée s'était révélée presque normale, si ce n'est qu'elle avait du intervenir lors des bagarres à la sortie d'un pub ou autre trucs désagréables. C'était bien triste de voir tant de pauvreté réunies dans une seule ville. La loi du plus fort faisait effectivement son boulot, réduisant les plus démunis à vivre dans la crainte. C'était bien cette pauvreté qui causait tant de misère, à l'instar des nobles juste au-dessus. Impossible de réduire leur train de vie pour venir en aide à ces civils, disait-on.

Pour Mikasa, cette descente aux souterrains de la ville était nouveau. Bien sûr qu'elle se doutait que la capitale cachait de la pauvreté, mais elle n'avait pas vraiment vu les choses comme cela. Pourtant, elle avait fini par s'y habituer. Après une journée relativement ordonnée, son pas se fit plus pressant. Laisser Eren sans surveillance plus de douze heures était vraiment très perturbant. Surtout s'il était avec le Caporal-chef Levi (ou la maniaque des titans, qui sait). Plus vite elle rentrerait, plus vite elle le verrait.

Mais saviez-vous qu'il était plutôt difficile de suivre un planning ? Tout simplement parce qu'il nous est impossible de prendre en compte certains facteurs imprévus. Par exemple, en voici un.

- Au voleur ! Rattrapez ces sales gosses !

Mikasa tourna la tête, interpellé par les cris d'un homme. L'intéressé en question était en train de poursuivre une bande de galopins. Elle vit ensuite ces enfants courir à toute vitesse dans sa direction avant qu'ils ne tournent dans une ruelle sombre, hors de sa vue. L'homme, visiblement essoufflé par cette courte course, arriva au niveau de la brune. Il prit appui sur ses genoux, avant de relever son regard sur la jeune fille.

- Dis donc toi, pourquoi tu les as pas attrapés ?! T'es pas un soldat ? T'es censé m'aider lorsqu'on me vole mon portefeuille !!

Ne souhaitant pas relever cette provocation, Mikasa se contenta d'esquisser un bref mouvement vers la ruelle où avaient disparu les apprentis voleurs. Calmement, elle repris d'un ton neutre :

- Vous voulez parler de ces enfants ?

- Ces sales gosses oui ! Qu'est-ce que t'attends pour aller les chercher et me ramener mon portefeuille !

Elle soupira. Décidément, la vie d'un soldat était difficile. Seulement rémunérée par de l'impolitesse en plus... Enfin bon, ce n'était pas vraiment de leur faute, aussi elle n'y prêtait pas vraiment attention.  D'un geste vif, elle écarta l'homme de son chemin afin d'avancer. Finalement cette journée n'allait pas se terminer aussi vite qu'elle le pensait.

Elle se dirigea vers la rue où il lui avait semblé les apercevoir, avant de passer devant une auberge du nom de "Le rat d'égout lubrique". Huh. Très classe. Au moins, il semblait y avoir de l'animation dedans. Cela lui rappelait d'ailleurs une note d'informations qui l'avait averti à propos d'un certain mercenaire recherché qui traînait dans les environs. Si cela lui était possible, elle aurait au moins préféré ne pas s'impliquer dans plus d'affaires. Vraiment, elle devait rejoindre Eren au plus vite.

Mikasa pénétra dans l'auberge pour le moins accueillante, cherchant des yeux ces jeunes voyous. Peut-être logeaient-ils ici, cela n'aurait pas été surprenant au moins.

Paroles en #131b57

© Mikasa


HRP:
 

_______________________________

avatar
Féminin Messages : 307
Age : 17
Localisation : Là où il y a Eren.
Métier : Soldat
Humeur : Ereen (๑′ᴗ‵๑)

Identité du personnage.
Points de vie:
100/100  (100/100)
Thylars: 4 840
Informations:
Soldat
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Au mauvais endroit au mauvais moment Sam 26 Sep - 20:03
Arunja Khan






Au mauvais endroit au mauvais moment






Réveilles toi !


Qui ça pouvait être d’autre mis à part ce gosse. Arn sa tête sous son oreiller afin de faire signifier à son fils qu’il n’était clairement pas motivé. Mais Lukas insista en tentant de renverser le hamac où dormait son père. Décidément, ce gosse récupérait bien vite des transformations. Surtout qu’il en avait fait une plus longue que d’habitude. Ses bras avaient même fusionné avec le Titan. Ce qui surpris aussi Arn, c’est le fait que Lukas s’emblait aussi s’être remis de la rencontre avec Hazel, bien qu’elle avait été traumatisante pour la petite famille.

Le shifter fini par quitter son hamac non sans difficultés et avec un gosse excité. Il mit son pantalon et une vielle chemise usée.


Dis donc-tu as bien dormi ! Eh c’est déjà le soir.


Si Arn était très endurant, cependant, il mettait bien plus de temps à récupérer que d’autres shifters. La transformation en Titan demandait énormément d’énergie ce qui faisait que la sieste était sacrée. Le mercenaire ne loupait pour rien au monde la sieste post-transformation. Sauf que la sienne durait souvent bien plus longtemps que son fils. Lukas avait fini par comprendre que son père récupérait plus longtemps que lui, mais ça ne l’empêchait pas de finir par le réveiller souvent pour manger ou jouer avec. Quand il était en mission, Arn confiait Lukas à un ancien second de Jay Khan. L’homme était un colosse plutôt imposant, l’allure typique des gorilles qu’on trouvait dans les souterrains. Mais à la différence des ces derniers, il savait maîtriser la tridimensionnalité et ça malgré sa carrure. Il faisait parti des très rares miraculés de l’avalanche, tout comme Arn. Et lui aussi avait choisi de se faire oublier un certain temps préférant attendre le moment propice pour sortir de l’ombre. Eren avait déjà commencé à ébranler les élites avec son pouvoir. D’autant plus, ce dernier avait intégré le Bataillon et Arn savait que ce dernier représentait déjà une menace pour les nobles pouvant trouver un jour une solution face aux Titans.

Arn et Lukas descendirent au rez-de-chaussée afin de prendre le repas, même si pour le jeune homme ça allait être son petit déjeuner étant donné qu’il avait dormi pratiquement toute la journée. Et ça faisait deux jours que c’était comme ça. Arn était déjà feignant par nature et en plus il devait encaisser des transformations, donc il ne disait pas non à des jours entiers de repos et à rien faire. La taverne commençait à se remplir de clients.


A cause de toi, on a la foule !


Arn constata que la grosse vache n’était pas là, mais son mari était déjà en train de prendre les commandes des premiers clients. Il n’était pas bien gros et soumis à sa femme qui avait l’autorité absolue sur la taverne et sa clientèle. Elle faisait même fuir la plupart des nouveaux arrivants et à cause de ça, le loyer augmentait pour les résidents, ainsi que les consommations. Mais bon, heureusement, pour le moment, seul le patron était de service. Arn commanda son repas et s’installa à une table encore libre avant que ça soit plein. Toute manière, il ne comptait pas rester bien longtemps sachant que la patronne reviendrait d’un moment à l’autre.

Ah ! Ca fait du bien qu’elle ne soit pas là !


Ouais ! Ah au fait, ce soir, on s’entraine tu me l’avais promis !


Ah … Oui c’est vrai, mais bon on ira mollo, car il n’y a pas que l’entrainement qui ma fatigué si tu te souviens bien !


C’est vrai, d’ailleurs t’aurais vu ta tête …


Je te signale que tu faisais pas le fier non plus !

Ils furent servis par la suite. Au menu, soupe de haricots accompagnée d’une cuisse de poulet. Arn étant végétarien, il donna la viande à son chien qui se jeta dessus. Alors qu’ils commençaient à manger, un groupe de gamins bien plus âgés que Lukas, des adolescents, arrivèrent dans la taverne essoufflés. Des voleurs, bien connus d’Arn en tant que résidents de la taverne et chouchous de la patronne. En effet, pour une raison qui échappait au mercenaire, ces derniers n’avaient jamais de soucis avec la patronne et ça même quand ils payaient leur loyer en retard. Tiens quand on parlait du loup, Arn vit la patronne les accueillir à bras ouverts.


Enfin vous voilà et à ce que je vois, la chasse a été bonne !



Ouais, regardez !


Le chef dévoila ses prises, plusieurs porte feuilles et bourses volés à la tire. Quand ils prenaient pas  la tire ils taxaient les sorties et travaillaient pour un noble, en échange d’une certaine protection vis-à-vis de l’armée même si les prisons étaient déjà pleines et les arrestations étaient donc limitées.





Prenez exemple sur eux ! Tiens surtout ton toi et ton sale mioche espèce de sauvage alcoolique ! Pff ! De toute façons, les autres races seules les femmes ont de la valeur à la vente, les hommes ne valent rien ! Je ne sais même pas pourquoi je vous héberge tiens !


Arn savait parfaitement à qui elle s’adressait. A lui bien sûr. Les gosses le regardaient aussi en souriant fièrement et se croyaient intouchables en tant que lèches cul d’un noble ce qui les protégeaient des soldats sachant que les nobles avaient les pleins pouvoirs avec la Brigade centrale. Même les Brigades spéciales ne pouvaient rien contre ces derniers. Le shifter resta silencieux ignorant leurs provocations. Mais il remarqua que sur les murs était affiché un avis de recherche à son nom. Sa tête était mise à prix pour une bien jolie somme étant donné qu’il avait fait sauter celles d’un certain nombre de membres de la noblesse. Elle pensait que les personnes d'autres origines n'avaient aucune compétence, aucune valeur. Si elle avait pu voir Jay Khan qui avait été premier de sa promotion au camps militaire et qui avait réussi à constituer une armée faisant trembler le pouvoir en place.

Arn ne faisait pas vraiment gaffe au reste de la conversation, mais quelque chose le mit en alerte.


Au fait, on a été poursuivi par un soldat et on a failli se faire chopper, pouvez-vous nous aider.



Pas de soucis !


Elle fit un rictus en regardant Arn. Le shifter comprit tout de suite. On voulait lui faire porter le chapeau afin d’épargner les gosses. Il se leva et prit Lukas dans ses bras. La patronne hurla soudain.


A l’aide, un bandit veut me braquer. Au voleur !


Un des ados voulu bloquer Arn, mais celui-ci le poussa violemment afin d’accéder à sa chambre.


Il tente de s'échapper, un sauvage ! Attrapez le !


Ils prirent l’essentiel, c’est  dire des armes, la peluche Titan Eren de Lukas, ainsi que quelques objets de valeur en vitesse parmi le peu de biens qu’Arn possédait. Puis il appela son cheval qui les rejoint en dessous de la fenêtre. Heureusement, que l’animal n’était pas attaché. Le shifter sauta de la fenêtre avec son fils et ses affaires et enfourcha sa monture pour prendre la fuite. Il remarqua le chien sortir par la porte principale, bousculant une personne voulant entrer. Cette personne était … une soldate ! Son uniforme et son équipement tridimensionnel ne trompaient pas. Arn avait désormais un objectif. Aller à la planque au plus vite en espérant semer sa poursuivante si cette dernière décidait de le suivre.



© Jawilsia sur Never Utopia

_______________________________

I kill you in #009900
Merci à Cecilia pour son fantastique boulot !:
 
avatar
Féminin Messages : 142
Age : 22
Localisation : Dans une taverne à se saouler comme un porc
Métier : Mendiant
Humeur : A soif !

Identité du personnage.
Points de vie:
100/100  (100/100)
Thylars: 6 965
Informations:
Mercenaire alcoolique
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Au mauvais endroit au mauvais moment Dim 27 Sep - 14:30
Mikasa Ackerman

Au mauvais endroit au mauvais moment



- A l’aide, un bandit veut me braquer ! Au voleur ! Il tente de s'échapper, un sauvage ! Attrapez-le !

A peine Mikasa eut-elle passé le seuil de la taverne qu'un chien se précipita sur elle. Il se glissa entre ses pieds avant de s'enfuir dehors. Lorsqu'elle tourna la tête vers l'animal, le hennissement d'un cheval attira son attention. Quelqu'un venait de partir à cheval de manière plutôt précipitée. Donc, pas les enfants qu'elle cherchait. Pourtant, quelque chose devait lui indiquer sa poursuite.

- Ne restez pas plantée là, ce fou est un criminel !

La femme qui semblait être la patronne de l'endroit hurlait tellement fort que les fenêtres devaient sûrement vibrer. C'était le cas de le dire, on l'incitait vivement à quitter l'endroit. Étrangement, la personne qui venait de fuir ces accusations était un homme chevauchant sa monture... (Du moins c'est ce qu'elle avait eu le temps de voir) Mais une bande de gamins ne se serait pas enfuie de cette façon. Bon sang, est-ce qu'elle allait devoir gérer deux affaires en même temps ? Ou bien était-ce juste une farce ? Cela dit une personne innocente n'avait pas à fuir des diffamations, à moins de cacher quelque chose. Donc une personne coupable.

Profitant de l'occasion, les apprentis-voleurs s'étaient vite réfugiés derrière le comptoir. En jetant un dernier coup d’œil vers la taverne, Mikasa sortit de l'établissement avant de passer en manœuvre tridimensionnelle. Comme ça, il lui était plus facile de retracer le parcours de sa nouvelle "cible". Elle put reconnaître l'homme victime de vol, au sol, en train de lui crier quelque chose d'inaudible. Chaque chose en son temps. Suivant attentivement le nuage de fumée et les traces de sabots, elle ne mit pas longtemps à apercevoir la silhouette de l'homme sur son cheval. De par la hauteur, la soldate pu finalement constater qu'il n'était pas seul. Non, un enfant était à ses côtés, ainsi qu'un nécessaire de bagage. Cette affaire prenait de plus en plus une tournure anormale. Un "braqueur de taverne" accompagné d'un enfant, c'est que les temps devenaient vraiment durs...

Mais ils changèrent soudainement de trajectoire, disparaissant du champ de vision de la brune. Elle fit demi-tour afin de repérer leur nouvelle course. Sa rapidité avait été plus qu'un handicap, sur ce coup-là. Finalement, dans ces souterrains, c'était à celui qui montrerait le plus de ruse.


- Mince, ils sont rapides...

Cherchant un moyen de réduire la distance entre le sol et ses pieds, elle dut finalement se résoudre à emprunter un large réseau de galeries souterraines. Un vrai labyrinthe. Quoiqu'avec un peu de concentration et de méthode, on pouvait deviner quel chemin était relié à quel autre chemin. Après quelques acrobaties dans l'architecture complexe de la ville, Mikasa sortit de la ville. ...Euh, wait. Ah, hum, au moins elle avait trouvé un moyen de sortir d'ici. Quoiqu'il ne semblait pas vraiment être un endroit relié à l'extérieur. Suivant son intuition et le chemin où la poussière était soulevée, la jeune fille cru se perdre à maintes reprises.

Sur un terrain qui n'était pas le sien, force de reconnaître qu'il lui était impensable de redoubler de prudence. De nouveau, elle put reconnaître les traces si caractéristiques d'une chevauchée. Se dirigeant encore une fois vers cette piste, la soldate préféra la marche à la manœuvre 3D. Inutile de se presser, ils devaient être tout près d'ici. Une fois à droite, une fois à gauche. Puis à gauche de nouveau. Et enfin à droite. Les mouvements à faire furent mémorisés dans sa tête, juste par précaution. Pour la prochaine fois où elle aurait à revenir... Car elle devait le reconnaître, c'était plutôt physique et donc ça lui plaisait. Mais en toute modération bien sûr.

Le miaulement d'un chaton la fit sursauter, ne s'attendant pas à un ennemi de ce gabarit. L'endroit était mal éclairé, alors tous ses sens étaient en alerte. Mais grâce à sa condition physique, son assurance était telle qu'elle n'avait à craindre de personne, surtout pas ici. Il ne devait y avoir que des alcooliques ou dans le même genre. De toute évidence, le chemin qu'elle avait emprunté empestait l'alcool. Enfin, sûr que l'odeur était plus supportable que dans la taverne d'un peu plus tôt...

Puis, en effet, son intuition se révéla être juste. Mikasa tomba nez à nez avec le cheval en question. C'était un cheval sombre, bien plus petit que ceux des Bataillons d'Exploration, rien de surprenant. Il semblait toutefois plutôt endurant... Mais également très farouche. Préférant éviter d'avoir à neutraliser un animal plutôt qu'une personne, la brune le contourna pour s'avancer vers un endroit plus sombre. Une planque. Ou quelque chose du genre. Lorsqu'elle pu distinguer l'endroit plus précisément, sa surprise la figea.


- Qu'est-ce que...


Paroles en #131b57

© Mikasa

_______________________________

avatar
Féminin Messages : 307
Age : 17
Localisation : Là où il y a Eren.
Métier : Soldat
Humeur : Ereen (๑′ᴗ‵๑)

Identité du personnage.
Points de vie:
100/100  (100/100)
Thylars: 4 840
Informations:
Soldat
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Au mauvais endroit au mauvais moment Dim 27 Sep - 23:37
Arunja Khan






Au mauvais endroit au mauvais moment






Arn avait lancé son cheval à pleine vitesse. Il n’aurait pas dut fuir, mais si jamais on découvrait son secret. Un chariot se trouvait devant leur chemin, mais ce bourrin de cheval passa au travers renversant l’obstacle. Les gens fuyaient au passage du cavalier. Arn entendit un bruit familier. Il regarda vite fait pour s’apercevoir que le soldat les suivait en tridimensionnalité. Il eut le temps d’apercevoir que le soldat arborait le blason du Bataillon d’Exploration. Les Ailes de la Liberté. Ces gens étaient nettement plus compétents que les Brigades et n’étaient pas du genre à facilement lâcher le morceau.

Et merde !

Ils quittèrent enfin la ville et apercevaient les premières cavités menant au réseau de galeries souterraines. Leur aspect étroit rendrait la tridimensionnalité impraticable en raison de leur aspect étroit. Cette zone était un véritable dédale et il y était aisé d’égarer un poursuivant. A certains endroits, le plafond était tellement bas qu’Arn était obligé de se baisser. Ils finirent par arriver à la planque. Arn fit descendre Lukas de sa monture épuisée. Arn laissa l’animal vaquer à ses occupations. Ce dernier avait décidé de rester à l’entrée et s’allongea afin de signifier son choix. Les deux hommes et leur chien allèrent près du harnais à Titan. Heureusement, qu’Arn avait laissé son tapis à la planque. Pour dormir, ils n’auraient que leurs couettes et des nattes qui étaient rangées dans l’une des sacoches habituellement accrochée à l’équipement géant.

Arn s’arrêta quelques instants afin de contempler ce que la grotte gardait de secret. Des peintures très anciennes représentant des animaux et des humains vivant en harmonie. Si certaines créatures comme les cerfs, les chevaux et les aurochs de par leur ressemblance avec les boeufs étaient connus des habitants du Mur, beaucoup d’autres étaient étrangères pour eux. Arn rêvait de vivre à cette époque où tous vivaient en harmonie, où il n’y avait ni riche, ni pauvres, pas de Titans, pas de famine, pas de surpopulation. La nature offrait à ses habitants ce qu’il fallait, si ces derniers étaient patients, apprenaient à observer et respectaient l’équilibre. Sa grand-mère disait, qu’il était possible de vivre avec les Titans sans Mur. Il suffisait d’apprendre à connaître son environnement et que la nature offrait largement de quoi survivre. Après, c’était à l’homme de s’adapter. Mais le gouvernement en place voulait à tout prix faire croire qu’il n’y avait aucune solution. Cependant, les grands-parents d’Arn, ainsi que ces peintures étaient des preuves qu’il existait des solutions alternatives contre lesquelles le Titan Colossal ne pouvait rien. Et les Brigades Centrales étaient chargés de détruire toutes traces de ces alternatives.

Lukas n’avait pas oublié ce qu’il y avait de prévu, c'est-à-dire l’entrainement. Il fit signifier à son père qu’il allait se transformer.


Bon j'y vais !


C’est pas très prudent, avec un soldat du Bataillon qui traine dans le coin, donc arrêt …

Trop tard, Lukas disparut dans un nuage de vapeur. Une vraie tête de mule ce gosse ! Visiblement, le Titan lui avait manqué et voilà qu’un petit monstre de quatre mètres venait de remplacer l’enfant.

Et merde ! Il est pas possible ce gosse !

Aussitôt en Titan, Lukas était déjà parti jouer à s’enrouler sous une vielle bâche. Encore heureux, il était conscient. D’autant que ce dernier était mais alors pas du tout discret. Il faisait toujours du bruit et pas les hurlements terrifiants comme Eren, mais des sortes de petits cris plus proches du bruit d’un ourson ou d’un jouet qui couine. Et quand il se cachait, il était doué pour se trouver les pires cachettes comme se couvrir la tête d’une bâche ou d’une couverture quand il ne se cachait pas derrière son père y compris quand il était en humain. Des cours de discrétion seraient bien utiles pour ce gosse. Cependant, Arn savait qu’il n’était pas non plus un exemple dans sa jeunesse en termes de gamin plus préoccupé à jouer qu’à s’entrainer.

Bon trouves toi une vraie cachette et te contentes pas de tes cachettes débiles comme d’habitude !

Mais Arn remarqua un truc en regardant en direction de son harnais. Quatre tonneaux de bière qu’il avait acheté chez un brasseur pour pas cher à Rose. De la bière premier prix au goût atroce pour le commun des mortels, mais apprécié par Arn. Il réfléchit à un moyen de les dissimuler quand une idée lui venu en tête. Une brillante initiative selon lui. Il se mordit la main et prit à son tour sa forme Titanesque. Un Titan de sept mètres seulement plutôt maigre depuis que son shifter ait été traumatisé par une avalanche. La créature arborait des motifs complexes sur sa peau et sa colonne vertébrale était visible. Il regarda une des nombreuses empreintes de main peintes sur les parois en plus des animaux. Il mit sa main de Titan sur une des empreintes et quand il la retira, il remarqua que sa main avait marqué et son empreinte paraissait immense face à celle de la main humaine qui paraissait bien chétive. Le Titan s’approcha ensuite des quatre tonneaux. Il contempla les barils en souriant.

Vous allez passer un bon moment avec moi !

Il commença à déboucher un tonneau et but le contenu en une gorgée. Et de un ! Même sort pour le deuxième, puis le troisième … Arn en avait presque oublié Lukas. Alors qu’il débouchait son quatrième tonneau, un truc lui sauta de dessus et le Titan renversa son tonneau en pleine figure et fit un bel écart, avant de se rendre compte que c’était Lukas. Le petit Titan était écroulé de rire sachant que son plan avait marché.

Arrêtes c’est pas drôle !

Peu après, Lukas alla à ses occupations. Arn attendit qu’il soit bien occupé pour le surprendre en poussant un hurlement tonitruant. Lukas ne broncha pas se contentant de lui faire remarquer qu’il bavait. Arn essuya la bouche d’un revers de main.

Tout d’un coup, Lukas fit une tête apeurée. Arn crut au début à une blague. Mais il senti un peu et entendit des bruits de pas. Ouais, un humain arrivait. Arn attrapa Lukas et se jeta dans la nappe souterraine. Il fit sortir Lukas de son Titan et sorti à son tour. Ils réapparurent sous forme humaine, mais vêtus simplement d’un pagne comme ils avaient l’habitude d’être dans cette tenue quand ils étaient en Titan. Arn se mit des peintures sur le visage aux endroits où il y avait des marques de la transformation et fit de même pour Lukas. Il finit par voir le soldat arriver. Une jeune femme. Encore heureux, Arn avait dissimulé les tonneaux vides. Mais elle semblait impressionnée par ce qu’elle voyait.


Qu'est-ce que...



Et oui, tu te trouves face à un des rares documents sur ce monde que les Brigades n’ont pas encore détruit …

L’homme se tenait devant les peintures représentant plusieurs mains dont la marque de sa main de Titan sur une main humaine. Au dessus de lui et jusqu’au plafond, des animaux d’espèces différentes formant des cercles comme pour marquer l’harmonie de la nature. La tenue d’Arn ainsi que ses peintures aux endroits où étaient ses marques de transformation faisaient penser qu’il venait tout droit de cet ancien monde qui n’était plus qu’un lointain souvenir pour les habitants du Mur.


© Jawilsia sur Never Utopia

_______________________________

I kill you in #009900
Merci à Cecilia pour son fantastique boulot !:
 
avatar
Féminin Messages : 142
Age : 22
Localisation : Dans une taverne à se saouler comme un porc
Métier : Mendiant
Humeur : A soif !

Identité du personnage.
Points de vie:
100/100  (100/100)
Thylars: 6 965
Informations:
Mercenaire alcoolique
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Au mauvais endroit au mauvais moment Lun 28 Sep - 20:17
Mikasa Ackerman

Au mauvais endroit au mauvais moment


De nouveau, légère odeur de bière. Elle avait fini par s'y habituer depuis sa descente au souterrains.

- Et oui, tu te trouves face à un des rares documents sur ce monde que les Brigades n’ont pas encore détruit…

L'homme était assis sereinement devant une large fresque. Des dessins étaient tracés de part en part, ressemblant fortement à ce qui pourrait être le monde extérieur. Quelque chose qui était similaire à ce qu'elle avait pu apercevoir dans le livre d'Armin lorsqu'ils étaient enfants. Des hommes, sans doute, étaient en harmonie avec des animaux. Le plus surprenant devait être la variété de ces bêtes, cette denrée rare au sein des murs. Il semblait plus qu'improbable qu'autant d'animaux puissent vivre de cette façon, et ce, en quasi cohabitation avec les Hommes. Cela dit, c'était le monde extérieur, Mikasa ne pouvait donc pas s'affirmer dessus. Alors, comme il le disait, ce site devait effectivement être interdit d'accès et détruit au plus vite.

Le petit garçon qui était à ses côtés était légèrement en retrait, derrière son père. Oui, la ressemblance entre les deux ne laissait pas de place au doute... Il devait être jeune, vu son comportement et son physique elle ne lui donnait pas plus de dix ans. Lorsqu'elle détailla l'adulte plus précisément, elle fronça les sourcils. Ce qui irritait Mikasa, c'était la manière dont il était décontracté. Après avoir fui comme un diable et tenté de la semer dans ces galeries ardues, sa panique semblait bien avoir disparue. Était-ce parce qu'il se sentait dans son élément ici, et donc invulnérable ? Ou bien peut-être qu'il arrivait simplement à dissimuler ses émotions sous un masque immuable. La soldate resterait sur ses gardes, quoiqu'il arrive.


- Vous êtes donc conscient que cet endroit viens d'être découvert par un soldat ?

Même si elle n'appartenait pas aux Brigades mentionnées, elle n'en faisait pas moins parti de l'armée. Si jamais Mikasa mentionnait cette fresque dans son rapport, nul doute que ce document disparaîtrait. Et ces deux jeunes gens seraient arrêtés. Mais en vérité, cela lui importait peu. Lorsqu'elle était plus jeune, ce monde l'avait intéressée, écoutant silencieusement les récits animés d'Eren et son ami. Non, elle n'avait pas spécialement envie d'aller explorer l'extérieur, mais évidemment cela devait être une expérience formidable. Enfin, de toute façon, elle n'aurait rien à gagner en rapportant ces faits.


- Vous avez également commis un délit de fuite si je ne m'abuse.

A la base elle avait voulu lui demander pourquoi il avait fui si soudainement. Mais si elle lui dévoilait son ignorance, la balle irait dans son camp, et ça, il en était hors de question. Et puis, peut-être qu'il avait effectivement essayé de braquer cette taverne. Dans ce cas-là des mesures de précautions allaient s'imposer.

Portant de nouveau son regard sur le mur, elle remarqua enfin. A vrai dire c'était tellement gros qu'elle était carrément passée à côté... Une trace de main énorme, d'une taille presque titanesque, en comparaison avec d'autres empreintes bien humaines.


- Qui... a fait ça ?

Impossible que ce soit l'oeuvre d'un humain, la trace était bien trop grosse et son tracé trop régulier pour que cela soit factice. De part l'ancienneté de cette fresque, il fallait en déduire qu'un monstre semblable au titan avait existé à cette époque ? Non, ce n'était pas rationnel... Alors c'était récent ? Au vue de la texture, possible. Mikasa fixa longtemps l'homme, essayant de déterminer s'il était l'auteur de cette marque.

Si la jeune fille n'avait pas encore les armes en main, c'est parce qu'elle se sentait tout bonnement capable de rivaliser avec la vitesse de l'homme. Au moindre geste agressif de sa part, elle n'hésiterai pas à faire usage de ses lames encore neuves. M'enfin, elle n'avait pas vraiment envie de devenir violente devant le gamin, sa propre expérience lui avait largement suffit. Cette horreur ne devait jamais se reproduire, pour qui que ce soit. De toute façon, pourquoi en venir aux mains ? Son seul tort était de cacher cet endroit aux autorités et coup de chance, c'était le dernier des soucis de la soldate en face de lui. Seulement, s'il ne l'avait pas comprit, c'était lui qui allait agir le premier.

Elle posa son index sur sa joue, comme pour lui mimer le geste.


- ... Au fait. Vous avez de la peinture partout.

Ils ont fait du paintball ?


Paroles en #131b57

© Mikasa

_______________________________

avatar
Féminin Messages : 307
Age : 17
Localisation : Là où il y a Eren.
Métier : Soldat
Humeur : Ereen (๑′ᴗ‵๑)

Identité du personnage.
Points de vie:
100/100  (100/100)
Thylars: 4 840
Informations:
Soldat
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Au mauvais endroit au mauvais moment Mar 29 Sep - 18:38
Arunja Khan






Au mauvais endroit au mauvais moment





La jeune soldate semblait irritée par le fait qu’Arn se montre plutôt détendu en face d’elle. Même si au fond de lui, il était nerveux. Lukas était derrière en retrait. Ces anciennes fresques semblaient apporter comme une certaine sérénité, prônant le vivre-ensemble, l’harmonie. Les ancêtres d’Arn étaient une petite tribu nomade aux origines indiennes. Cette ethnie avait gardé des pratiques très anciennes datant de bien avant l’apparition des Titans. Ils s’étaient cependant adaptés à leurs nouveaux voisins sachant que la nature leur offrait largement de quoi se déplacer, se nourrir et s’abriter tout en limitant les pertes liées aux Titans.


Vous êtes donc conscient que cet endroit vient d'être découvert par un soldat ?





Oui j’en suis conscient, mais je serais prêt à le défendre vu que c’est la dernière chose qui me lie à mes origines … Et ce n’est pas le Bataillon qui est censé être intéressé par tout ce qui vient de l’extérieur ?

Arn avait gardé sa sarbacane chargée de fléchettes empoisonnées au cas où sa virerait au drame. Il était aussi prêt à se transformer, même si c'était risqué, mais ça serait en dernier recours. Par chance, elle ne semblait pas avoir prit en compte le harnais à Titan dissimulé sous une bâche. Et aussi des étranges poteries et sculptures que Jay Khan lui avait donné de la part de sa grand-mère. Des objets provenant de l’extérieur. Parmi-eux, une poterie en forme de Titan dont le shifter ressortait par la nuque. Arn ne connaissait pas grand-chose du peuple dont ses grands-parents étaient originaires, mais au vu des nombreux objets représentant des Titan-shifters et des parures et amulettes pour Titan, ces derniers devaient offrir une place importante aux shifters. Si ça se trouve, ils n’étaient pas obligés de se cacher comme ici où ils étaient vus comme des monstres de foire, des parias, des sous-hommes. Tout ça parce qu’ils pourraient aider l’armée à combattre et gagner du territoire ce qui menacerait le confort de l’élite profitant de cette situation où les gens étaient prisonniers et soumis entre ces murs. Pendant ce moment de songe dans la tête d’Arn, la jeune soldate continuait son interrogatoire.


Vous avez également commis un délit de fuite si je ne m'abuse.


Arn resta silencieux à ce sujet. La peur l’avait poussé à agir ainsi. Il observait son interlocutrice qui semblait scruter la paroi et il vit que son regard s’arrêta et une expression surprise se dessina sur son visage.


Qui... a fait ça ?


Arn regarda derrière lui. C’était bien de l’empreinte de Titan dont elle parlait. D’ailleurs, étonnant qu’elle n’y ait pas fait attention plus tôt. Le shifter ne se souvenait plus d’avoir fait ça étant donné qu’il ne retenait pas ce que faisait le Titan. C’est bien pour ça que lors de l’entrainement de Lukas, il prenait des notes écrites avec le Titan qu’il lisait une fois redevenu humain.




Ah ça ? C’était déjà là quand je suis arrivé. Je pense que le précédent visiteur de la grotte était un shifter. Pour moi cette main de Titan apposée sur une main humaine, pourrait symboliser le désir de s’intégrer et de vivre en harmonie avec les hommes et les autres êtres vivants. Ne plus être vu comme un monstre. Si ce Titan avait voulu signifier de tout vouloir détruire, les fresques auraient disparus, du moins les représentations humaines.

La jeune femme posa son index sur sa joue soit à l’endroit où Lukas et Arn s’étaient peints.


... Au fait. Vous avez de la peinture partout.


Arn prit un air gêné. Ouais, il risquait d'être grillé.




Ah … ça ! Eh bien en fait c’est juste pour un rituel, même si les rituels autres que ceux des cultes du Mur sont interdits. Même si je me dis qu’à force qu’ils veuillent nous priver de tout, y compris de notre sécurité, qu’on ne s’étonne pas de les retrouver égorgés dans leurs demeures pillées.


© Jawilsia sur Never Utopia

_______________________________

I kill you in #009900
Merci à Cecilia pour son fantastique boulot !:
 
avatar
Féminin Messages : 142
Age : 22
Localisation : Dans une taverne à se saouler comme un porc
Métier : Mendiant
Humeur : A soif !

Identité du personnage.
Points de vie:
100/100  (100/100)
Thylars: 6 965
Informations:
Mercenaire alcoolique
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Au mauvais endroit au mauvais moment Mer 30 Sep - 20:01
Mikasa Ackerman

Au mauvais endroit au mauvais moment




- Oui j’en suis conscient, mais je serais prêt à le défendre vu que c’est la dernière chose qui me lie à mes origines… Et ce n’est pas le Bataillon qui est censé être intéressé par tout ce qui vient de l’extérieur ?

Ah oui, son blason. Celui possédant les ailes de la liberté était représenté sur son buste et ses épaules. L'homme semblait énormément attaché à cette fresque. Autrement, il ne se serait pas présenté devant tel quel et face aux autorités. S'engager à combattre face à un soldat du Bataillon, il fallait l'avouer, cet homme avait du cran. Malgré tout, il avait raison sur ce point-là, les éclaireurs devaient chercher un maximum d'informations sur l'extérieur, à commencer par étudier la nature véritable des titans.

Afin de sécuriser la population, la noblesse avait décidé de rendre tabou tous les sujets concernant l'extérieur. Pour la majeure partie du monde, évoquer l'extérieur c'était évoquer la mort. Pendant plus d'un siècle, l'humanité avait perduré ; cela était suffisant, nul besoin de s'aventurer sur le terrain des titans. Seul le Bataillon d'Exploration sortait au delà des murs, ce qui leur donnait une très mauvaise image, sans compter les innombrables pertes pendant les expéditions. Leur réputation de fous n'était plus à prouver.


- Je ne crois pas que vous en fassiez partie, justement.

Il est vrai que l'évocation de l'extérieur rendu interdit semblait paraître bien égoïste. Mais son seul but était d'éviter à l'humanité de perdre plus de territoire à cause d'erreurs. De simples civils n'avaient pas à interférer entre le combat opposant la race humaine et ces monstres titanesques. C'était à la base un combat voué à l'échec, ne laissant au Bataillon qu'une petite porte de sortie vers la victoire. Enfin, ces civils pouvaient bien entendu rejoindre l'armée afin d'offrir leur vie et de donner leur cœur, à eux de voir. Qui tenterait de sauver l'humanité ?


- Mais... Peut-être que ce sera bientôt différent.

S'il était si intéressé par la culture du monde d'en haut, pourquoi ne pas faire en sorte d'y aller directement et de manière légale ? La plupart des éclaireurs étaient justement ces personnes. C'est comme s'il fallait être un peu fou pour en faire partie.

Le sujet se détourna sur la trace de main sur le mur.

- Ah ça ? C’était déjà là quand je suis arrivé. Je pense que le précédent visiteur de la grotte était un shifter. Pour moi cette main de Titan apposée sur une main humaine, pourrait symboliser le désir de s’intégrer et de vivre en harmonie avec les hommes et les autres êtres vivants. Ne plus être vu comme un monstre. Si ce Titan avait voulu signifier de tout vouloir détruire, les fresques auraient disparu, du moins les représentations humaines.

Mikasa écouta silencieusement. Cette interprétation était plutôt personnelle, mais elle semblait en coordination avec les faits. Il avait au moins l'air plutôt documenté sur les Shifter... Alors qu'Eren lui-même n'en savait presque rien. Considéré comme des monstres... C'est en effet ce que désignait les titans, ceux-ci n'ayant montré que des signes d'hostilité jusqu'à présent. Cette conversation était de plus en plus surprenante. Si on en déduisait le reste, cela voulait dire qu'il existait auparavant des titans-humanoïdes capables de raisonner de manière pacifique ? La jeune fille n'en savait rien, et à vrai dire, ça n'était pas le plus important. Elle esquissa un sourire.

Peut-être bien.

- Ah … ça ! Eh bien en fait c’est juste pour un rituel, même si les rituels autres que ceux des cultes du Mur sont interdits. Même si je me dis qu’à force qu’ils veuillent nous priver de tout, y compris de notre sécurité, qu’on ne s’étonne pas de les retrouver égorgés dans leurs demeures pillées.

Plutôt radical, mais clair. Il est vrai que de nombreux plans criminels se tramait au sein de la population envers la noblesse, que l'armée se devait de protéger. Enfin, un rituel utilisant la peinture verte ? Pourquoi pas. Décidément il se passait beaucoup de choses à l'extérieur.

Il était clair que cette découverte allait grandement intéresser les supérieurs, en particulier la trace de main. Une certaine personne allait se faire une joie de l'examiner... Mais cela impliquait la découverte du site, qui deviendrai par la suite interdite au public avec en prime une inspection rigoureuse à propos des Shifters dans les souterrains. Cela dit, peut-être que cette trace pouvait apporter une grande avancée dans l'histoire, si et seulement si elle arrivait à prouver quelque chose. Les titans avaient peut-être existé avant les humains ? Personne n'avait la certitude du contraire.

Choisir entre une possibilité de découverte majeure, ou de la sécurité de la population. Après tout, ça n'a toujours été que les deux principaux choix du Bataillon. Risquer des millions de vie pour la gloire de l'humanité ou ne sacrifier personne pour une paix durable mais close.

Mikasa avait choisit. Elle se redressa, contempla encore une fois cette fresque inédite avant de lui tourner le dos.


- Je pense qu'il est temps que j'y aille.


Paroles en #131b57

© Mikasa

_______________________________

avatar
Féminin Messages : 307
Age : 17
Localisation : Là où il y a Eren.
Métier : Soldat
Humeur : Ereen (๑′ᴗ‵๑)

Identité du personnage.
Points de vie:
100/100  (100/100)
Thylars: 4 840
Informations:
Soldat
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Au mauvais endroit au mauvais moment Mar 6 Oct - 20:08
Arunja Khan






Au mauvais endroit au mauvais moment





Dans les paroles de la jeune femme, Arn avait clairement vu qu’elle cherchait à le convaincre qu’il devait rejoindre les Bataillons, mais le pour le jeune homme, c’était clairement non ! Il ne voulait pas servir le roi et les élites, il ne voulait pas dépendre de cette humanité corrompue. Du moins, plus. De plus, il risquait de faire de Lukas, un orphelin.  Et il n’en avait pas envie. Il savait que Lukas était spécial comme lui. Ce gosse ne pouvait pas être confié à n’importe qui. Seul un shifter pouvait s’en occuper et pouvait comprendre son fonctionnement. Fabio s’était comporté de la même manière avec Arn plus jeune. Rien de mieux qu’un Titan shifter pour gérer un autre Titan shifter. Au moins, celui plus expérimenté pouvait gérer l’autre si ce dernier perdait les pédales. Un Titan était dangereux mais offrait multiples avantages. Arn se servait de son Titan pas seulement pour tuer, il avait compris que les Titans n’étaient pas seulement destinés tout détruire. Ils étaient aussi utiles pour construire. Arn avait appris grâce à sa grand-mère que certains shifters étaient de véritables artistes avec leurs Titans. Ils pouvaient faire des ouvrages avec autant d’application que des humains. Le jeune homme rêvait voir ces gens pour de vrai. Au moins, ils ne le traiteraient pas comme un monstre.

La jeune femme se détourna.


Je pense qu'il est temps que j'y aille.


Arn attendit son départ pour quitter la planque à son tour au plus grand regret de Lukas qui aurait aimé expérimenter un peu plus son Titan. Le gosse avait décidé de faire la tête. Il boudait juché sur le dos du cheval. Le shifter marchait devant. Ils déambulaient à travers les galeries qui formaient un beau dédale où il y était difficile de s’y extirper quand on ne connaissait pas.


Tu crois qu’on pourra retourner à la taverne ?




Tiens tu ne me fais plus la tronche ?! Sinon, je ne sais pas, ça m’étonnerait vu le caractère de cette grosse vache et depuis le temps qu’elle souhaite se débarrasser de nous.


Et on va habiter où ?


Je ne sais pas.

Arn semblait évasif. Il pensait au Bataillon. Faudrait-il qu’il le rejoigne. Il se rappela d’Eren, un jeune shifter qu’il l’avait rejoint après que l’humanité ait découvert son pouvoir. Il se demandait comment ce dernier était traité. S’il était considéré comme un humain ou une simple bête de foire. Ce n’était pas évident de le savoir étant donné qu’il était difficile de se tenir au courant dans les souterrains. Ce lieu était coupé du monde. Et ceux de la surface faisaient tout pour l’oublier.

Au moment où ils arrivèrent vers la sortie, ils virent un groupe de personnes arriver. Et au vue de leur age et de leur tenue, pas impossible que ça soit des milices formées dans les souterrains au service d’un noble afin de veiller à ce que toute sortie vers l’extérieur soit taxée. Et ils avaient sûrement repéré que ces galeries pouvaient mener à des sorties sous forme de cavités naturelles. Chose étrange étant donné que peu de gens les empruntaient par peur de se perdre et due à l’absence de carte précise de ces endroits.


Hey ! que fais tu là ! On ne circule pas sans payer ici !


Et depuis quand ?


Depuis que notre patron a décidé que cette entrée serait payante, en bref, depuis maintenant !


Mais personne ne va par là !


Si, toi crétin ! Et on a vu plusieurs personnes passer par là. On pense qu’on pourrait se faire de l’argent dès que la sortie connaitra un peu plus de monde.


Le cheval donna un coup de sabot pile au bon endroit d’un des gaillards sans prévenir personne, même pas Arn.

On dirait qu’il n’est pas d’accord avec votre décision !

Sentant que la situation allait se dégénérer, Arn sorti sa sarbacane armé de ses fléchettes. Au lieu de prendre des versions létales, il avait prit des fléchettes anesthésiantes. Les herboristes ne fournissaient pas seulement de quoi guérir, mais aussi ce qu’il fallait pour tuer ou mettre hors d’état  de nuire une cible.


Arrrgh !!! Saleté de canasson ! Tu vas nous le payer !


Fous la paix à ce cheval !

Le shifter tira des fléchettes sur les deux types qui finirent par s’écrouler, le produit agissant suffisamment vite. Arn en profita pour récupérer les fléchettes et les rangea dans une sacoche à sa ceinture. Il se dirigea vers les quartiers où se trouvait la taverne. Le shifter était anxieux de savoir qu’il allait perdre son logement. Sachant que sa planque serait inaccessible et qu’il n’aurait plus de logement, où aller ensuite ?

Il arriva devant la porte et hésita avant d’ouvrir. Il entra et se fit aussitôt dégagé par la patronne à la manière d’un malpropre.


Dégage de là, j’accepte pas les macaques !


Le shifter était au sol. Son corps commençait à fumer de rage. En une journée, il perdait tout.





Allez vas-t’en espèce de moins que rien ! Personne ne veut de toi. Ah … si … les Titans voudront sûrement de toi ! D'ailleurs, ça me surprend que tu ais échappé au soldat tiens ! A croire que les Bataillons ne valent pas mieux que les Brigades !


Elle lui donna un coup de pied dans la face du shifter qui s’écroula dans la boue. Instinctivement, Arn était en train de mettre sa main au niveau de sa bouche afin de se transformer.


Arrêtes !


L’homme se détourna vers son fils qui avait fait preuve de plus de raison que lui. Il se releva maladroitement. Il jeta un dernier regard traduisant sa colère envers cette femme avant de s’éloigner. Il n’avait tout de même pas remarqué qu’on le surveillait.



© Jawilsia sur Never Utopia

_______________________________

I kill you in #009900
Merci à Cecilia pour son fantastique boulot !:
 
avatar
Féminin Messages : 142
Age : 22
Localisation : Dans une taverne à se saouler comme un porc
Métier : Mendiant
Humeur : A soif !

Identité du personnage.
Points de vie:
100/100  (100/100)
Thylars: 6 965
Informations:
Mercenaire alcoolique
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Au mauvais endroit au mauvais moment Ven 9 Oct - 19:54
Mikasa Ackerman

Au mauvais endroit au mauvais moment


Après avoir quitté la planque, Mikasa traversa à nouveau les galeries souterraines de manière calculée. Plus elle prenait son temps, plus elle pensait à la complexité de la chose : Il devait être bien difficile de retrouver l'endroit qu'elle venait de quitter, donc pratiquement inaccessible aux inconnus. Elle repassa en manœuvre tridimensionnelle lorsque le terrain le lui permit. De cette façon, elle gagnait bien plus de temps et évitait plus d'ennuis. La soldate survola au passage un groupe de personnes se dirigeant en profondeur dans le dédale. Elle n'y prêta aucune attention. Mais en redescendant sur la terre ferme, elle croisa une autre personne, semblant être acolyte du groupe.

- Hé tu sors d'où toi ? Ce passage est payant maintenant !

... Depuis quand les passages étaient payants par ici ? Enfin, personne ne l'avait prévenue. A noter cette empathie si agréable, ça ne devait pas être très officiel... Juste une nouvelle forme de créativité pour gagner de l'argent. Donc totalement inutile. Mikasa soupira. Elle voulait sortir d'ici juste, maintenant...

- Bah, on sait que les soldats sont pleins aux as t'façon ! Allez, déballe ton fric et je te laisse passer bien gentiment... Sinon tu vas entendre parler de not' patron !

Coup de genou dans ta face. Cette façon de chercher l'argent tout le temps... Juste, arrêtez de chercher à détrousser les autres, ça devenait lourd, et plus de trois fois dans la journée c'était juste énervant. Puisque sous terre, le seul moyen de faire comprendre quelque chose c'était d'en venir aux mains, soit. Même si c'était plus instinctivement qu'autre chose... La brune tira sans ménagement sur le col de l'homme complètement groggy et le traîna derrière elle. Super, messieurs les Brigades spéciales, voici de la paperasse pour vous ! Ils devaient en avoir à la pelle, des petits brigands comme ça. Espérons au moins que la noblesse ne soit pas impliquée dedans.

[...]

Vraiment, cette journée devait se finir... Elle reprit pourtant le chemin de la taverne. Celle qui portait le nom du Rat d’Égout Lubrique, quelque chose comme ça. Après tout, il lui restait encore quelques affaires à régler. Le vol de portefeuille par exemple... La guigne, quoi. Après quelques minutes, Mikasa retrouva la victime de vol, toujours aussi agitée que lorsqu'elle l'avait quitté. Il ne s'interrogea même pas sur le fait qu'un corps inerte laissait une trace sur le sol, traîné comme un fardeau. Visiblement, il tenait à son argent... Mais c'était on ne peut plus compréhensible. Ici bas, la richesse était quelque chose d’extrêmement rare, sur laquelle on devait compter au moindre problème. Le perdre c'était perdre la moitié de sa vie.

Lorsque Mikasa se rapprocha de lui, elle lui tendit un petit portefeuille sombre. Immédiatement, il s'énerva à sa vue.

- C'est pas à moi ça !! T'es pas fichue de retrouver un truc aussi simple ?!


- J'imagine que l'argent à l'intérieur n'est pas le vôtre non plus. Mais bizarrement, je suis sûre que vous n'en ferez pas la remarque.

Lorsqu'il vérifia à l'intérieur, il constata effectivement que la somme ne correspondait pas initialement à la sienne : mieux encore. Il bafouilla quelque mots, n'arrivant pas à choisir quelle attitude adopter devant le surplus. L'homme se contenta alors de vite le ranger dans sa veste avant de déguerpir. Bon au moins une chose de faite. L'argent que l'on distribuait aux soldats n'était pas si important, mais ça semblait toujours plus qu'ici. Oui parce qu'en même temps, elle achetait son silence sur ce vol. Wé wé, ça ressemblait un peu à de la corruption, mais bon c'était pour la bonne cause. /sbaff/ Autrement il lui fallait retrouver les gamins, et elle ne se voyait pas vraiment leur récupérer l'argent des mains, en plus de le mentionner dans son rapport. De cette façon, tout le monde y gagnait sa part. Et wé.

Avec enfin cette affaire de conclue, elle se tourna vers la rue adjacente pour apercevoir l'homme et son fils d'un peu plus tôt. Ils semblaient revenir de là où on les avaient traités de "braqueurs". A moins qu'il aille se repentir il venait d'essuyer de fausses accusations. Etant finalement piqué par la curiosité, Mikasa ne pu s'empêcher de les observer à distance. Mais à peine l'homme était-il entré dans la taverne que la propriétaire l'expulsa aussitôt.

- Dégage de là, j’accepte pas les macaques !

C'pas très très gentil toussa.

- Allez va-t'en espèce de moins que rien ! Personne ne veut de toi. Ah… si… les Titans voudront sûrement de toi ! D'ailleurs, ça me surprend que tu ais échappé au soldat tiens ! A croire que les Bataillons ne valent pas mieux que les Brigades !

Mikasa s'apprêta à intervenir lorsqu'elle vit sa main. La main de l'homme. Qui s'était soulevée au niveau de sa bouche.


Eren !

Ce simple geste lui renvoyait immédiatement l'image de son frère Shifter. Se mutiler pour se transformer en titan.


Arrête !

Son fils réussi à le calmer avant qu'il ne se passe... Quelque chose. Sans doute. Ils quittèrent finalement l'endroit, tels des misérables. Lorsque Mikasa voulu se précipiter vers eux, son bras fut tiré par un poids. Celui qu'elle avait ramassé après l'avoir assommé. Zut... Elle aurait du le laisser là-bas en fait... Sans perdre plus de temps, elle l'envoya sans problème notable dans la taverne sous un bruit de fracas, avant de suivre l'autre d'un pas plutôt rapide. (C'était cadeau)

Arrivée à son niveau, elle garda les yeux rivés au sol, captant son attention par quelques débuts de mots.


- Je... La fresque de tout à l'heure... Je n'en parlerai pas. A personne.

Elle leva finalement son visage pour le regarder dans les yeux. En fait, c'était un peu de sa faute s'il était à la rue.

Paroles en #131b57

© Mikasa

_______________________________

avatar
Féminin Messages : 307
Age : 17
Localisation : Là où il y a Eren.
Métier : Soldat
Humeur : Ereen (๑′ᴗ‵๑)

Identité du personnage.
Points de vie:
100/100  (100/100)
Thylars: 4 840
Informations:
Soldat
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Au mauvais endroit au mauvais moment Sam 7 Nov - 16:54
Arunja Khan
Le shifter stoppa net son geste sous les paroles de son fils et se contenta de s’essuyer sa bouche couverte de sang. Voilà qu’il venait en à peine une journée de tout perdre. Telle était la dure loi de ce monde qui n’hésitait pas à écraser ceux qui avaient eu la malchance de naitre au mauvais endroit. Arn n’était originaire d’une famille pauvre de Shiganshina. A cette époque, quand le Mur Maria assurait sa fonction de couper des Titans, la grande majorité des plus pauvres vivaient là-bas. C’est surtout après les attaques du Titan Colossal et du Titan Cuirassé que cette population se concentra dans les souterrains qui étaient déjà habités, quand ils ne furent pas envoyés en pâture aux Titans lors de cette soi-disant reconquête. D’ailleurs, lors de cette mobilisation massive, beaucoup de gens ayant compris le piège rejoignirent Jay Khan. Si ce dernier organisait parfois des excursions en extérieur de nuit, il ne forçait pas tous ses hommes, y compris ses shifters. Ainsi, Arn n’avait participé qu’une seule fois à une de ces excursions nocturnes. C’était généralement Fabio qui accompagnait. D’autant qu’il avait un Titan de 15 mètres très endurant bien plus pratique pour transporter les vivres et les armes afin de s’économiser bien des charrettes. Jay avait compris depuis bien longtemps qu’un Titan ne pouvait pas servir qu’au combat.

Le shifter se releva ivre de colère mais aussi triste de voir que ce monde avait décidé de l’écraser. A croire qu’ici, les misérables étaient destinés à être traité ainsi. Pourtant, le jeune homme avait appris par l’intermédiaire de sa grand-mère que ses ancêtres n’étaient pas comme ça. Ils avaient vécu sur le territoire des Titans et le fait qu’ils soient dans un monde impitoyable où le danger les guettait en permanence les avaient poussés au contraire à être plus solidaires entre eux et les plus forts aidaient bien au contraire les plus faibles. Ces murs avaient rendu les gens égoïstes là où ceux qui osaient s’exposer au danger faisaient preuve de bien plus de solidarité entre eux. Arn avait appris que les membres du Bataillon connaissaient cet altruisme typique des communautés dites « primitives » et de ceux qui affrontaient le danger en permanence. D’ailleurs Arn n’aimait pas vraiment qu’on traite ses ancêtres de « sauvages », ces gens avaient eu certes un mode de vie très différent de celui des habitants des Murs mais ils étaient sans doute bien plus humains que les élites de ces territoires clôturés.

Arn et Lukas s’enfoncèrent dans les ruelles des souterrains. Ils avancèrent jusqu’à tomber sur des bidonvilles construits par les réfugiés de Maria. Ces gens avaient tout perdu depuis l’attaque des Titans, à force de vivre hors de danger au sein de ces Murs ils avaient fini par ne plus connaitre le monde qui les entouraient à l’extérieur et comment y survivre. Ce monde qui devait avoir beaucoup changé. Devant le shifter et sa petite famille des gens réduits à vivre dans des habitations précaires faites de toile, de taule et de bien d’autres matériaux de récupération destinés à être jetés. Arn se senti pas vraiment prêt à être accepté par ces habitants de ces taudis. Les deux hommes furent interrompus dans leur errance par une voix familière.

"Je... La fresque de tout à l'heure... Je n'en parlerai pas. A personne."


Arn se retourna et il vit la jeune fille des Bataillon. Elle les avait donc suivis. Elle planta ses yeux dans ceux du jeune homme qui recula un peu sur la défensive.

"Que veux-tu ?"


Il regarda Lukas et les deux animaux. Ils n’avaient plus rien et avaient tout perdu en une journée seulement.

"Pas facile quand on est originaire d’une ethnie différente d’ici …"


En effet, ceux qui étaient d’origine différente avaient la vie dure. Surtout quand ils avaient une couleur de peau qui n’était pas la même que la majorité des habitants du Mur. La plupart d’entre eux étaient des cibles des trafiquants d’êtres humains. La plupart étaient vendus comme esclaves prisés des bourgeois et des nobles, il arrivait que les femmes soient vendues comme esclaves sexuelles. Cela évitait de payer des employés. Normalement, l’esclavagisme était interdit, mais beaucoup de nobles en profitaient encore et des réseaux juteux étaient mis en place d’autant que les autorités fermaient les yeux sur ces pratiques. En même temps, personne n’osait s’opposer à cette noblesse toute puissante, sauf quelques fous qui voulaient changer les choses de l’intérieur. Des gens comme son frère qui avaient osé pointer du doigt ce trafic honteux dont certains cadres de l’armée étaient complices. Son frère voulait se battre pour la liberté de tous. Arn avait fait parti de ce groupe. Et là, il risquait l’esclavage. Il devrait alors mourir en Titan libre ou vivre en esclave. En parlant de ça, il vit qu’un groupe d’homme les encerclaient peu à peu pendant que le jeune homme réfléchissait. L’un d’eux écarta violemment la soldate ce qui choqua le mercenaire qui bien qu’il ne soit pas très partisan de l’armée, n’oserait pas ça en public. Il attrapa l’enfant et les autres se ruèrent sur Arn. L’un d’eux qui semblait être le chef, s’adressa à la jeune fille.

"Désolée, mademoiselle, mais on a des affaires à faire tourner et je suis sûr que pas mal de nobles seront prêts à payer le prix fort et tu ne peux rien contre eux. Puis les nobles nous protègent."


Puis ils embarquèrent les deux hommes laissant les deux animaux avec la jeune femme. Arn vit ses bêtes peu à peu se rapetisser au fur et à mesure qu’ils s’éloignaient. Ces gars avaient fait gaffe d’attacher en douce le cheval qui tirait nerveusement ses liens. Le chien était aussi attaché et aboyait.

Quelques minutes plus tard, ils étaient sortis des souterrains. Il entendit qu’ils avaient rendez-vous avec un noble en forêt pour éviter des soldats ou des civils qui puissent ébruiter l’affaire. Ils finirent par arriver et leur client était déjà là. Un seigneur juché sur son cheval blanc. Les hommes jetèrent le jeune père et son fils au sol. Puis il entendit dans sa tête une phrase qu’un de ses ancêtres Titan Shifter avait dit : « Je préfère vivre et mourir libre en tant que Titan, plutôt que vivre enchainé en tant qu’humain. ». Le noble remarqua que ses futurs esclaves avaient la tête relevée et semblaient vouloir lui tenir tête.

"C’est quoi ce manque de respect envers moi ! Vous allez voir ! On va rapidement vous soumettre. Tu sais ceux qui ont osé me tenir tête, crois moi je me suis fait un grand plaisir à les torturer et toi et ton fils vous n’échapperez pas à la règle !"


"Vas-y pour voir !"

Le shifter ayant les mains liées en avait tout de même profité pour discrètement saisir un caillou pointu et s’entailla la main et le noble et ses sbires furent projetés dans un nuage de fumée. Un autre détonement signala que Lukas s’était aussi transformé. Arn se tourna vers Lukas.

Va retrouver les animaux et amènes les ici, je m’occupe de ces types !


Lukas acquiesça et parti dans la direction d’où ils venaient. Arn se tourna alors vers ses agresseurs. Beaucoup d’hommes s’étaient retrouvés inconscients projetés par l’explosion mais n’étant pas dans des lieux fermés, ils avaient survécus et il y aurait une chance qu’ils oublient l’incident. Arn ligota les trafiquants autour d’un arbre restait le noble, un type ventru pétrifié par ce qu’il voyait. Son cheval, peu habitué aux Titans avait prit peur et avait fuit. Arn s’empara du noble et le fixa de ses yeux rouges emplis de haine.

"Allez vas-y essaies de me soumettre maintenant !"


Le noble ne pensait pas qu’il se retrouverait face à un Titan intelligent et capable de parler en lui disant la vérité qui plus est.

"Pitié, ne me fait pas de mal !"

"Maintenant tu vois ce que ça fait quand on a quelqu’un au dessus de soi. Tout le monde vous craint, mais au final, seuls vous ne valez pas grand-chose, hors de murs je ne te donne même pas une journée de survie. "

Puis un le Titan senti la rage monter en lui puis hurla à la face de sa victime.

"VOUS DITES QUE LA VIE DE TOUT CEUX QUI VOUS ENTOURENT N’A AUCUNE VALEUR ALORS QU’EST-CE QUI FAIT QUE VOTRE VIE A TANT DE VALEUR !!"



Note : Les paroles en italiques sont celles d'Arn en Titan, les humains peuvent un minimum les comprendre car contrairement à Eren, Arn a des lèvres pour articuler un minimum.

_______________________________

I kill you in #009900
Merci à Cecilia pour son fantastique boulot !:
 
avatar
Féminin Messages : 142
Age : 22
Localisation : Dans une taverne à se saouler comme un porc
Métier : Mendiant
Humeur : A soif !

Identité du personnage.
Points de vie:
100/100  (100/100)
Thylars: 6 965
Informations:
Mercenaire alcoolique
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Au mauvais endroit au mauvais moment Sam 21 Nov - 13:44
Mikasa Ackerman

Parce qu'il faut toujours un coupable

« The only thing that makes life unfair is the desilusion that it should be fair »

•••


- Pas facile quand on est originaire d’une ethnie différente d’ici …

En effet, la plupart des habitants ayant une origine différente des autres étaient souvent discriminés au niveau social. Le père de Mikasa semblait d'ailleurs appartenir à une lignée victime de persécutions, ce qui l'avait obligé à s'isoler là où il rencontra son âme sœur. Il faut dire qu'eux, avaient eu plus de chance que d'autres... Les plus démunis étaient sans aucun doute rassemblés dans ce monde souterrain. Là où le marché illégal était une porte de sortie pour tout le monde, mais à quel prix. Il fallait le dire, mais Mikasa aurait sans doute fini ici si Eren n'était pas venu la secourir il y a six ans de cela.

Un frisson parcourut son corps. La sensation de froid, au contact de son corps au sol, la douleur lui brûlant la joue gauche. Comme si c'était hier. Elle pouvait encore entendre l'écho d'une voix parlant de ce marché d'esclaves où son origine asiatique lui donnait de la valeur. Son regard se fit plus dur à cette pensée. Encore heureux qu'elle ait réussi à franchir cette étape de sa vie... C'était ce qui l'avait rendue plus forte, car ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort n'est-ce-pas ? Alors que de soudains souvenirs refirent surface, un mal de crâne la força à porter la main au niveau de sa tempe. Cela devenait récurant à force.

Encore...

Était-ce ceci qui l'affectait ? Malgré son air impassible, pouvait-on vraiment rester de marbre face à cette pauvreté évidente sous ses yeux ? Mais pouvait-on seulement y faire quelque chose, telle était la question qui tourmentait certain, sans parler de la noblesse impliquée... A partir du moment ou un noble faisait partie de l'histoire, on considérait l'affaire comme close. On ne touche pas, affaire des brigades spéciales, celles-ci pour la plupart fortement corrompues. Certainement à cause de son inattention particulière, elle ne vit pas arriver ce monde qui encerclèrent le petit groupe. Après avoir écarté la soldate de manière plutôt brutale, l'un d'eux se tourna vers elle à l'air antipathique.

- Désolée, mademoiselle, mais on a des affaires à faire tourner et je suis sûr que pas mal de nobles seront prêts à payer le prix fort et tu ne peux rien contre eux. Puis les nobles nous protègent.

Quelle jugeote. Un trafiquant d'esclaves ? Sous ses yeux ? Alors que les deux autres se faisaient emmener, le chien aboya de toute son énergie, voyant son maître s'éloigner. Le cheval s'agita également, heureusement retenu par sa bride attaché. Au moins ses animaux étaient fidèles. Mikasa tenta de calmer le cheval qui, avec sa force, pouvait bien déchirer ce qui l'empêchait de galoper vers le mercenaire. A ce mal dominant ses pensées, elle pris ensuite une respiration contrôlée afin de reprendre le dessus.

Des marchands d'esclaves... La même vermine que les assassins de ses parents. Elle et Eren les avaient tués cruellement, juste ce qu'ils méritaient.
Le chien leva soudainement sa truffe vers un bruit familier. Plus précisément, un titan de trois ou quatre mètres se ruant dans leur direction. Mikasa posa sa main sur la poignée de son arme, prête à dégainer, lorsqu'il lui sembla entendre une voix. Le titan parlait. Contrairement aux autres, celui-ci était capable de parole ; elle pu reconnaître non sans mal le petit garçon du mercenaire. Il disait quelque chose comme "mon père"...

La jeune fille prit de nouveau une décision. Elle pointa son index vers les animaux qui semblait heureux de revoir le titan, s'agitant encore plus.


- Va-t-en avec eux, loin d'ici. Là où ton père pourra te retrouver. Mais ne t'avise surtout pas de me suivre.

Et la soldate pris la direction de la sortie, déjà prête à user de ses lames en passant en mode tridimensionnelle au-dessus du "petit" titan.


•••


Ce monde était cruel. Les vainqueurs vivent, mais les perdants meurent.

- VOUS DITES QUE LA VIE DE TOUT CEUX QUI VOUS ENTOURENT N’A AUCUNE VALEUR ALORS QU’EST-CE QUI FAIT QUE VOTRE VIE A TANT DE VALEUR !!

Le cri du shifter sembla lancer une onde de choc dans l'air. Il faut dire que leurs cordes vocales étaient plutôt surhumaines, c'était le cas de le dire. Dans un mouvement fluide, Mikasa pris appui sur sa jambe avant de bondir vers le titan et sa proie, préparant à trancher. La jeune fille lacéra profondément les bras de l'entité, afin qu'il lâche prise sur le noble. Ce dernier tomba à terre, tâché du sang du titan et presque en larmes, sûrement devant le premier titan qu'il voyait de sa vie. Une fois celui-ci à terre, la soldate avança vers lui, en jetant une œillade vers le shifter.


- Crois-tu vraiment que je puisse te couvrir si tu assassines un noble en ma présence, titan ? lança-t-elle d'un ton dédaigneux.

L'appellation "titan" avait été volontaire. Une pointe de sarcasme était présente dans sa voix ; pouvait-elle vraiment considérer cet homme comme un monstre ? Le faire revenait à penser la même chose de son frère, Eren. Non, il était un humain, et c'était sa famille c'est tout. Après tout, chaque être humain possédait un monstre en lui, le tout était de savoir s'il allait le réveiller ou l'endormir. Certains avaient visiblement choisi - ou non - de sacrifier leur humanité afin d'acquérir une force.

L'homme riche sembla visiblement soulagé de voir un soldat près de lui, bafouillant quelques mot lui ordonnant de tuer "l'abomination" devant eux afin d'être généreusement graciée. Après tout, le devoir de tout bon soldat était de veiller sur leur sécurité -à eux. Mais elle n'oubliait pas que cet homme était avant tout un marchand d'esclave, et qu'il avait sans doute déjà eu "affaire" ici même. Qu'il ait décidé de venir sans escorte militaire était risquée, sans parler de ses sbires tous complètement ligotés qui étaient maintenant inutiles.

- Sauve-moi la vie et tu auras une récompense !

La jeune fille leva son arme.


- Tu vas mourir ici et maintenant, immonde pourriture !


•••


Le plus important, c'est qu'il ne devait y avoir aucun témoin. Pas un seul pour rapporter ces faits. L'affaire du marché illicite de trafique d'humains ne devait pas être divulgué au grand public, restant sagement sous la terre. De toute façon, ça n'aurait rien changé, elle aurait été vite étouffé par le gouvernement royal. Mikasa ne bougea pas, fixant les lames couvertes de sang, celui-ci coulant continuellement vers le sol. Le corps à ses pieds baignait également dans le sang, ce n'était pas très joli à voir.

Elle avait fait un choix, celui de respecter ses principes. Il fallait se battre pour survivre, alors elle le ferait. Qui regretterait une telle personne de toute façon ? Son arme devait être nettoyée au plus vite, car le liquide rougeâtre pouvait rapidement l’émousser et la rendre inutile. De plus, qui sait quand aurait lieu la prochaine inspection. Elle secoua lentement les mains, des perles de sang tâchant le sol. Ça l'embêtait de devoir imiter le caporal-chef, mais elle dû essuyer tout ce liquide poisseux.

Mikasa se l'avouait, mais elle avait de nouveau perdu son sang-froid. Ce n'était pourtant pas souvent que ça arrivait - sans la présence d'Eren. Peut-être était-ce ce flot de souvenirs désagréables qui l'avait forcé à agir comme elle venait de le faire. Elle voyait encore le visage de son frère la réprimander pour son comportement puéril de la dernière fois. Enfin, si lui disait ça il pouvait s'en réserver un bout...

C'était drôle quand on y pense. Le début de cette inspection avait débuté calmement, des petites affaires par-ci par-là pour finir comme ça. Il devait être tard, et elle regrettait de ne pas être allée retrouver Eren lorsqu'il était encore temps. Au lieu de ça, elle venait de s'embarquer dans une affaire plutôt compromettante. Encore fallait-il que les subordonnés du noble puissent raconter tout ça aux Brigades Spéciales. Ça encore, cela dépendait d'eux.


- Tu as un fils. Qu'adviendra-t-il de lui si tu n'es plus là ?

Elle rangea sèchement ses épées et se retourna vers son interlocuteur.

- J'espère qu'on ne se reverra pas.

Dans des conditions aussi déplorables...

Paroles en #131b57

© Mikasa


N/A : Vu que j'ai looongtemps hésité à écrire "ses actions", je peux tout changer si cela ne te convient pas, y a aucun soucis xD

_______________________________

avatar
Féminin Messages : 307
Age : 17
Localisation : Là où il y a Eren.
Métier : Soldat
Humeur : Ereen (๑′ᴗ‵๑)

Identité du personnage.
Points de vie:
100/100  (100/100)
Thylars: 4 840
Informations:
Soldat
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Au mauvais endroit au mauvais moment Dim 13 Déc - 20:10
Arunja Khan
Il tenait dans ses mains sa victime. Il esquissa un sourire. Ce type était à sa merci et allait payer pour ses crimes. Mais alors qu’il allait l’achever, quelque chose passa avec une grande rapidité qu’il n’eut pas vraiment le temps de réaliser ce qu’il se passait. Puis une douleur aigue traversa tout son corps. Le Titan poussa des gémissements. Si beaucoup de Titans étaient capables de ne ressentir aucune douleur y compris des shifters, certains n’avaient pas cette capacité et c’était le cas d’Arn. Il vit le noble au sol et voulu le récupérer, mais ses bras n’obéissaient pas. Les nerfs avaient été sectionnés d’où le fait qu’il n’avait plus aucun contrôle dessus et ça avec grande précision. Il vit quelqu’un s’approcher du noble. Arn y reconnu immédiatement la jeune femme du Bataillon qui les avaient poursuivi jusque dans leur planque. Elle lança un regard dédaigneux au shifter.

« Crois-tu vraiment que je puisse te couvrir si tu assassines un noble en ma présence, titan ? »


C’est vrai qu’elle était soldat et Arn n’était qu’un pauvre délinquant qui si il n’avait pas son pouvoir de Titan et eu la formation de son frère arrivé premier dans sa promotion à l’armée avant de devenir un mercenaire. L’appellation de Titan donnait une impression d’avoir affaire à un monstre. Pourtant, Arn avait entendu de sa grand-mère l’histoire d’un jeune homme qui était devenu plus humain en devenant un Titan. En effet, il était avant particulièrement haineux et orgueilleux en humain au point que cela avait mené à la mort de son frère tué par un shifter qu’ils avaient poursuivi car ce dernier avait volé de la nourriture. Pour se venger il tua le shifter, alors l’esprit de son défunt frère le transforma en Titan pour le punir de son arrogance et de sa haine. Il avait une forme de Titan mais avait gardé sa conscience humaine mais ne pouvait pas devenir humain, pour cela, il devait réparer ses erreurs. Il croisa le chemin d’un enfant et il apprit bien plus tard que le shifter qu’il avait tué n’était qu’autre que le père de cet enfant. Cet être à qui il s’était attaché et avec qui il avait voyagé. Pendant tout ce temps passé en Titan, il avait découvert que le véritable monstre c’était bien lui, le shifter voulait seulement nourrir son enfant et lui a voulu l’attaquer juste parce qu’il avait volé cette nourriture et son combat avait coûté la vie de son frère.

Mais Arn savait qu’il restait un monstre même avec son Titan. Il avait tué des nobles animé par la vengeance. Pourtant ces gens pouvaient aussi être qualifiés de monstres aveuglés par leur égoïsme sacrifiant la survie de leurs semblables pour garder leur petit confort et n’hésitant pas à rabaisser les autres au rang d’objets pouvant être vendus et  jetés quand on en voulait plus. Il supplia la soldate pour donner le coup de grâce au Titan. Arn grimaçait de douleur malgré le fait que ses blessures commençaient à se régénérer et il savait que pour lui ça prendrait bien plus de temps que pour la plupart des Titans.

« Sauve-moi la vie et tu auras une récompense ! »

Mais la soldate ne semblait pas très coopérative et elle leva son arme au dessus du malheureux.

« Tu vas mourir ici et maintenant, immonde pourriture ! »

Puis la lame s’abattit sur l’homme qui en fut décapité. Le corps fini par s’écrouler au sol. Sur le visage du mort un regard vide mais traduisant son incrédulité comme dernière expression avant sa mise à mort. Le Titan la regarda et se recula doucement par crainte et son sentiment de peur se dessinait très clairement sur son visage. D’autant que ses bras n’avaient toujours pas fini leur régénération et sans eux, Arn ne pourrait pas grimper dans les arbres pour fuir plus facilement l’ennemi. Car au sol, c’était une proie facile. Et au vu de son adversaire, valait mieux pas qu’il fasse plus de conneries.

« Tu as un fils. Qu'adviendra-t-il de lui si tu n'es plus là ? »

Arn ne répondit pas. Il baissa la tête et regarda au sol. Ouais que deviendrait Lukas si il n’était plus là. Le shifter avait des croyances bien différentes de celles qu’imposait le Culte du Mur. Arn pensait que les esprits des défunts hommes ou animaux veillaient sur les vivants et l’équilibre du monde. Ils étaient responsables des saisons, du temps qu’il faisait. Selon ses ancêtres, les Titans seraient nés de la colère des esprits pour punir les hommes de leur orgueil et leur cupidité au détriment des autres êtres vivants. La preuve, ceux qui survivent le mieux, sont ceux qui vivent en harmonie avec leur environnement et qui ont compris comment fonctionnaient les Titans et se sont adaptés à ces derniers sans sacrifier leur liberté. Si Arn venait à disparaitre, il pensait que son esprit pourrait veiller sur son fils, mais il ne valait mieux pas qu’il quitte ce monde trop tôt. Il voulait que être encore là quand son fils deviendrait un homme et probablement que Lukas aurait bien plus de difficultés sans son père.

« J'espère qu'on ne se reverra pas. »


Le shifter acquiesça et se retourna puis se leva péniblement pour repartir. Alors qu’il allait rejoindre son fils, il repensa aux types ligotés qui avaient tout vu et pourraient dénoncer la jeune femme et le Titan. Il se retourna.

« On fait quoi d’eux ? Au vu de mon état je ne peux rien attraper et faudra du temps pour que ça se soigne …»


Mais ce qu’Arn n’avait pas prévu c’est ce qu’un des types était capable de faire. Un détonement retenti. Arn fut violemment projeté contre un arbre. Ce bruit, cette étincelle et ce nuage de vapeur, c’était un Titan ! Et la réponse ne tarda pas à se confirmer quand le nuage se dissipa. Une ombre imposante se découpa du nuage pour affirmer les craintes d’Arn. Puis la créature se montra enfin. Un Titan d’une quinzaine de mètres à la musculature très développée seuls des bouts de peau maquaient au niveau des côtes. Le Titan était chauve et ressemblait à ces gorilles que l’on trouvait dans les souterrains. Ces gros costauds très appréciés dans les gangs de hors la loi mais pas vraiment dans l’armée étant donné les exigences liées aux équipements tridimensionnels. La créature s’approcha d’Arn et lui écrasa la jambe avant même qu’il ait eu le temps de s’enfuir. Déjà que ses bras n’avaient pas terminé leur guérison, voilà qu’on lui broyait la jambe. Le Titan ne pouvait plus s’échapper. Le nouveau Titan s’adressa à la soldate.

« Tu as osé tuer mon patron. Alors qu’en dit tu que je te réduise en bouillie quand j’en aurai fini avec ton copain le Titan ?! »


Il se tourna vers Arn pour l’achever, il avait un petit sourire moqueur.

"Regarde moi ça ! Comment cette pauvre merde a pu effrayer mon maître ?! Faudrait que je trouve un nouveau patron qui a pas peur des petites merdes de ce gen …"

Il n’eut pas le temps de terminer sa phrase qu’un nid de frelons tomba sur son visage. Aussitôt les insectes se ruèrent sur le visage du Titan. Il vit une forme blanchâtre venir à lui. Puis l’être se débarrassa des bâches. C’était Lukas. Arn fut soulagé mais cela ne dura pas bien longtemps, le Titan était encore là et les insectes n’allaient pas pouvoir le distraire beaucoup de temps.

« On te laisse tout seul faut toujours qu’il t’arrive des trucs ! »

« Euh … je crois que c’est pas trop le moment, on a ce gros mastodonte derrière ! Puis je pensais pas qu’Eren ressemblerait à ça. Il était plus charismatique dans mes souvenirs ! »

« Mais c’est pas Eren ! Faut arrêter de boire ! »

Lukas remarqua Mikasa et s’adressa à la jeune femme.

« S’il vous plait ! Aidez nous à battre ce Titan ! »

_______________________________

I kill you in #009900
Merci à Cecilia pour son fantastique boulot !:
 
avatar
Féminin Messages : 142
Age : 22
Localisation : Dans une taverne à se saouler comme un porc
Métier : Mendiant
Humeur : A soif !

Identité du personnage.
Points de vie:
100/100  (100/100)
Thylars: 6 965
Informations:
Mercenaire alcoolique
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Au mauvais endroit au mauvais moment Mar 29 Déc - 23:08
Mikasa Ackerman
- On fait quoi d’eux ? Au vu de mon état je ne peux rien attraper et faudra du temps pour que ça se soigne...

En effet, malgré son statut de titan, ses blessure aux bras semblaient prendre du temps à recouvrir, contrairement aux autres. Eren lui-même était lent dans sa guérison. Enfin, cette lacération n'était qu'une mesure de précaution face à un Shifter qu'elle connaissait à peine, et dont il fallait mieux se méfier. Mikasa observa d'un œil attentif la fumée caractéristique du titan se dégageant de la blessure, s'assurant de la véridicité de ses propos. En attendant, elle comptait sur lui pour se charger des subordonnés, et ce facteur de guérison retardée n'était pas prévu... Fallait-il qu'elle s'en charge également ? Dire qu'elle venait de nettoyer ses lames. Bon. S'assurer qu'ils ne parlent pas, possibilité une ; la torture mentale/psychologique (efficacité 80%). Possibilité deux ; tout simplement les tuer (efficacité 100%). Ah, quel dilemme.

Soupirant de lassitude, elle se tourna vers les hommes tous ligotés, jusqu'à ce qu'un éclair aveuglant vint foudroyer le sol. Un nuage de vapeur se dégagea en un souffle, forçant la soldate à lever les bras pour se protéger de quelques débris virevoltant dans tous les sens. Alors que la fumée se dissipait doucement, une ombre grande d'une quinzaine de mètre en sortit rapidement pour se jeter immédiatement sur la jambe du titan mercenaire. Celle-ci fut littéralement broyée sous le choc. Allons bon, encore un autre titan. Elle n'en était plus à un près aujourd'hui... Le dit-titan tourna la tête vers la jeune fille.

- Tu as osé tuer mon patron. Alors qu’en dis tu que je te réduise en bouillie quand j’en aurai fini avec ton copain le Titan ?!

... Mon copain ? Il redirigea son attention vers sa proie alors que la soldate dégaina à nouveau ses lames, prête à les salir encore une fois. Fantastique, cette journée était fantastique. Si jamais elle tombait sur Eren à la fin de sa mission, ce serait le seul rayon de sa journée...

- Regarde moi ça ! Comment cette pauvre merde a pu effrayer mon maître ?! Faudrait que je trouve un nouveau patron qui a pas peur des petites merdes de ce gen …

Paf, un nid de frelons tomba pile sur sa tête. Son combat se redirigea donc vers un essaim d'insectes plutôt farouches. Le fils du mercenaire semblait être revenu, malgré le danger. Tiens, il lui semblait lui avoir interdit de la suivre... Bien, bien. Au moins il s'était rendu utile en faisant tomber cette ruche sur la gueule du titan. Cette seule distraction fournirait largement le temps à Mikasa de le tuer. Le fait de s'être transformé lorsqu'il était encore attaché à cet arbre avec ses compagnons avait au moins permis l'éradication de tous les autres. Personne n'aurait pu survivre à une onde de choc d'aussi près. Le nombre de cible s'était réduit à un... Parfait. La soldate utilisa son équipement pour se positionner en hauteur, afin de porter un coup vif sur le titan.

- ... je pensais pas qu’Eren ressemblerait à ça. Il était plus charismatique dans mes souvenirs !

- Mais c’est pas Eren ! Faut arrêter de boire !


Mikasa se stoppa net dans son élan. Avait-elle bien entendu ? EREN ? Le titan de quinze mètres, tentant de faire partir les insectes, s'agitait bruyamment jusqu'à ce que son poing frappa par hasard l'arbre dans lequel la soldate se tenait. Bien sûr, elle l'esquiva aisément, celui-ci étant un coup hasardeux. Elle en profita cependant pour lui trancher la main, avant de porter un coup à sa nuque. Cependant, le titan avait déjà repris contrôle de la situation, et se protégea en lançant son poing encore valide sur la jeune fille. Nouvelle esquive. Il avait beau être imposant, rares étaient les titans capables de rivaliser avec la vitesse d'un soldat Ackerman.

- S’il vous plait ! Aidez-nous à battre ce Titan !

Elle tourna la tête vers le mercenaire et son fils qui avaient tous deux vraisemblablement besoin d'aide tout en se maintenant dans l'air grâce à son équipement. Quelques secondes lui prirent pour se retrouver en face du titan en régénération, un air menaçant sur le visage. Elle se posa sur le visage du mercenaire, comme lorsqu'elle avait tenté de faire revenir Eren.


- Erreur, VOUS allez m'aider ! Qu'est-ce que tu veux à Eren ?! Comment se fait-il que tu le connaisses ?! Si jamais tu lui veux du mal, je t'assure que je viendrai moi-même te -

- Vous croyez avoir le temps de bavasser entre vous ?! Bande de misérables larves ! Je vais tous vous buter !!

L'autre n'ayant toujours pas eu son compte, il se jeta à nouveau sur le trio qui parvint tant bien que mal à éviter sa force colossale. La terre pu trembler à son contact. Mikasa s'irrita plus que nécessaire. On venait de lui couper la parole alors qu'elle parlait d'Eren. Oui, il fallait d'abord qu'elle sache pourquoi ces deux-là en avait après Eren, et surtout, comme pouvaient-ils être au courant pour sa forme titanesque dans ces sous-sols ? Si l'information était descendu jusqu'ici, Mikasa allait devoir redoubler de vigilance. Elle ne laisserait pas Eren risquer quoique ce soit. Resserrant sa prise autour de ses armes, elle jeta un regard noir à l'autre abruti.


- Si le patron était aussi minable, le subordonné ne vaut rien. Je vais t'envoyer à ses côtés puisqu'il semble te manquer...

Elle lacéra sans ménagement chaque bout de chair qu'elle pouvait rencontrer lorsqu'elle survolait près de l'entité. En dépit de sa taille, cette chose ne pouvait rien contre sa rapidité et sa dextérité au maniement de la lame. Poussée par l'envie brûlante de recevoir les réponses du mercenaire - et accessoirement, de savoir si elle allait le buter ou pas - , la jeune fille donna un coup violent sur la nuque du titan, portant enfin le coup de grâce après quelques minutes d'efforts.

Elle atterrit rapidement sur la carcasse fumante du titan, levant son arme ensanglantée vers l'autre titan.


- Explique-toi ou bien ces lames n'ont pas encore finies de trancher. Que veux-tu à Eren ?

HRP:
 

_______________________________

avatar
Féminin Messages : 307
Age : 17
Localisation : Là où il y a Eren.
Métier : Soldat
Humeur : Ereen (๑′ᴗ‵๑)

Identité du personnage.
Points de vie:
100/100  (100/100)
Thylars: 4 840
Informations:
Soldat
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Au mauvais endroit au mauvais moment Lun 7 Mar - 22:07
Arunja Khan
Mikasa activa son équipement tridimensionnel et se ficha devant Arn à terre, mais elle était toujours en l’air fixant le pauvre Titan d’un air sombre. Arn craignait le pire, elle faisait partie du Bataillon d’Exploration et vu comment elle l’avait charcuté aucun doutes qu’il ne faisait pas le poids face à elle.

« Erreur, VOUS allez m'aider ! Qu'est-ce que tu veux à Eren ?! Comment se fait-il que tu le connaisses ?! Si jamais tu lui veux du mal, je t'assure que je viendrai moi-même te »


Elle n’eut pas le temps de finir sa phrase que le Titan la rappela à l’ordre et qu’ils avaient autre chose à faire et que ce dernier était bien pressé de pouvoir jouir d’un peu de violence gratuite. Ce dernier avec ses 15 mètres se sentait vraiment supérieur à ses opposant sachant que l’un était dans un triste état à terre et un autre n’était qu’un enfant. Lukas se colla à Arn craignant que leur heure soit déjà arrivée. Le monstre se jeta sur le trio, Arn s’écarta rampant et évita de justesse l’attaque. Lukas et son père furent secoués par le tremblement de terre provoqué par se monstre qui était loin de jouer dans la dentelle. Mikasa resserra ses mains autour de ses lames et faisait face à la bête.

« Si le patron était aussi minable, le subordonné ne vaut rien. Je vais t'envoyer à ses côtés puisqu'il semble te manquer... »


Bien dit ! Encore fallait-il qu’elle réussisse à faire tomber cette chose. Elle activa son équipement tridimensionnel et chargea cette montagne de chair et accessoirement de graisse au vu de la corpulence du Titan. Elle esquivait habilement ses coups, et lacérait sauvagement le monstre. Elle ne lui laissait aucun répit, aucune pitié. Tout ça sous le regard impressionné d’Arn. Le père et le fils étaient ébahis par une telle prouesse. Au vu de son agilité, on aurait dit qu’elle se contentait de danser avec le Titan. Une danse mortelle pour se dernier qui se conclu par un coup précis et fatal dans la nuque de l’entité. L’immense corps finit par s’écrouler sans vie au sol le faisant trembler une nouvelle fois par son poids. La jeune femme atterrit sans un bruit tel un félin sur la carcasse fumante du Titan qui avait déjà commencé sa décomposition. Elle leva son arme menaçante vers Arn qui se recula tant bien que mal au vu de son état. Elle avait bien réussi à vaincre ce shifter qui était imposant et en pleine forme alors elle n’aurait aucun mal à faire en sorte qu’un homme à terre et blessé rejoigne ses ancêtres. Arn ne pouvait pas vraiment dire quoique ce soit.

« Explique-toi ou bien ces lames n'ont pas encore finies de trancher. Que veux-tu à Eren ? »

Arn la regarda respirant bruyamment, c’était surtout les orifices respiratoires situés au niveau des côtes et du cou qui faisaient bien plus de bruit que les narines elles-mêmes. C’était à cause de l’énergie demandée par ce système respiratoire complexe servant à refroidir la carcasse du Titan pour augmenter l’endurance du shifter, que le Titan d’Arn mettait tant de temps à se régénérer. Le Titan n’avait pas d’autre choix que de s’expliquer. Et à sa réaction quand il avait parlé d’Eren, elle semblait vraiment y être attachée ce qui faisait qu’au moindre faux-pas, Arn devrait quitter ce monde.

« Je ne connais pas Eren, du moins juste de nom, car on parle déjà de cet homme capable de se transformer en Titan qui aurait empêché l’invasion de Trost … Et vu que la seule chose que je sais à propos de lui c’est qu’il a un Titan de 15 mètres alors j’ai cru que c’était lui, mais au vu de ton attachement à ce garçon et à la manière dont tu as charcuté ce monstre, c’est sûr ce n’est pas lui.»

Le shifter marqua une pause et se tourna vers Lukas avant de se tourner de nouveau vers Mikasa. Il éternua un coup toujours haletant, il sentait qu’il allait devoir sortir de son Titan dans peu de temps. Pour beaucoup de shifters, les transformations successives étaient bien plus éprouvantes qu’une longue transformation.

« Personnellement, je ne veux aucun mal à Eren, si ça aurait été ce shifter qui en voulait au peu qu’il me reste, là je lui en aurai voulu, mais ce n’est pas le cas. Puis la plupart d’entre-nous, les rares shifters des souterrains, on a vu un espoir naitre avec lui, celui qu’on ne soit plus traités comme des parias, des bêtes de foire, qu’on puisse être soi-même sans avoir à se cacher … »

Il était vrai que les rares shifters vivant entre ces murs vivaient déjà difficilement, alors quand on cumulait le fait d’être un shifter et un étranger aux pratiques culturelles différentes et cherchant avant tout à survivre et faire survivre sa famille, c’était l’enfer. Arn ne comptait plus les insultes à son égard. Combien de fois l’avait-on traité de métèque qui profitait de la situation. Comme si être réduit à fouiller dans les ordures afin d’arrondir ses fins de mois quand on pouvait plus être mercenaire n’était pas assez humiliant.

« Des témoins nous ont parlé du discours d’Eren mettant en lumière les vrais parasites. Non, pas les simples voleurs, les gens d’une autre ethnie, le Bataillon d’Exploration, les prostituées, les mercenaires, les paysans, mais bien les aristocrates, les membres du Culte du Mur qui veillent avant tout à leur confort … Ils ont vu en lui une menace, là où nous on a vu de l’espoir … »


Le shifter posa sa tête respirant bruyamment. De l'écume blanche sortait de la bouche du Titan. Ses membres n’étaient toujours pas régénérés. Dans son état, il ne pouvait rien faire, même plus se déplacer. Lukas s’était collé à lui. Jamais une transformation ne l’avait autant épuisé depuis celle de l’avalanche. Il allait devoir rentrer dans les souterrains et désormais vivre comme un mendiant. De toutes manières, c’était le sort réservé à ceux qui étaient bien trop différents. Vivre à l’abri des regards se sorte à se faire oublier. Les souterrains étaient là pour ça. Cacher la misère aux plus riches afin qu’ils ne se sentent pas coupables de s’engraisser pour qu’ils n’aient pas à la regarder et donc se remettre en question. Ils l’avaient bien fait en tuant une tribu d’hommes venus de l’extérieur des Murs qui auraient pu apporter l’espoir de pouvoir se débarrasser de ces Murs, et cette fois, leurs nouvelles cibles étaient Eren et le Bataillon d’Exploration qui faisaient renaître l’espoir. Dans les souterrains, on avait bien compris que ce n’était pas le Bataillon d’Exploration qui pompait tout l’argent, les taxes pour circuler au sein des Souterrains elles ne revenaient pas au Bataillon, mais bien au Nobles. C’était ces derniers qui instauraient ces taxes afin de s’engraisser un peu plus. Au contraire, le Bataillon inspirait chez les habitants des Souterrains, un espoir, celui de pouvoir sortir de ce mouroir et pouvoir enfin voir les rayons du Soleil et être libres.

_______________________________

I kill you in #009900
Merci à Cecilia pour son fantastique boulot !:
 
avatar
Féminin Messages : 142
Age : 22
Localisation : Dans une taverne à se saouler comme un porc
Métier : Mendiant
Humeur : A soif !

Identité du personnage.
Points de vie:
100/100  (100/100)
Thylars: 6 965
Informations:
Mercenaire alcoolique
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Au mauvais endroit au mauvais moment
Contenu sponsorisé
Au mauvais endroit au mauvais moment
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» GN WAR40K Pile au mauvais endroit
» [Tabachnik, Maud] S. Goodman & S. Khan - Tome 6: Mauvais frère
» [AIDE] Problème Wifi HD7
» Bon citoyen... au mauvais moment.
» Blog bon cosplay/mauvais cosplay

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Attack on Titan - Shingeki no Kyojin :: La ville souterraine :: Le Rat d'égout lubrique-
Sauter vers: