AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|
MessageSujet: Les plus mauvaises nuits | PV Alexander Morgenstern Sam 14 Nov - 22:35
Helena Silverstone
Helena n’allait pas bien. Elle ne se sentait pas bien. Gregory lui manquait affreusement, et elle aurait tellement aimé le revoir.

La nuit était tombée depuis un moment maintenant. Ses deux colocataires semblaient dormir profondément tandis que la jeune femme avait les yeux grands ouverts et fixait le plafond, en écoutant le souffle calme et régulier de ses deux camarades de chambres ; qui se reposaient dans un sommeil calme et serein. Malgré la chaleur de sa couette sur la robe de chambre blanche de la jeune femme, Helena se sentait totalement gelée. Elle s’assit en tailleur sur son lit, et détourna son regard vers la fenêtre, où un ciel dégagé et étoilé éclairait doucement la chambre.

Elle avait eu un pressentiment bizarre toute la journée, et le poids qui lui avait pesé sur le ventre tout au long du jour éclatait enfin. Elle se mit à pleurer un torrent de larmes en apercevant les astres lumineux, le plus silencieusement qu’elle le pouvait, même si elle ne pouvait pas s’empêcher de gémir et hoqueter doucement.

Tout ce qui entourait la jeune Helena lui faisait penser à son feu petit frère. La respiration calme de ses copines lui rappelait la respiration de Gregory lorsqu’il dormait, et la nuit pleine d’étoiles lui faisait penser à ses nuits blanches accompagnées par ce garnement à observer les étoiles. Elle n’allait pas bien, et n’acceptait toujours pas son décès. Elle ne l’accepterait jamais. Il n’aurait pas dû mourir, elle aurait dû prendre sa place.

Les sanglots se firent de plus en plus bruyants et violents sans que la jeune fille ne puisse les contrôler. Elle ne voulait pas réveiller ses colocataires, jusqu’à présent elle avait toujours réussit à se contrôler en leur présence et lorsqu’une de ses crises pointait le bout de son nez, elle s’isolait dehors ou dans leur salle de bain. Là, elle n’en avait pas eu le temps et n’arrivait pas à se calmer.

Encore une fois, ses angoisses et sa panique ressurgissaient à la surface. Elle ne se contrôle plus, et se retrouve à la merci de ses démons. Ses cauchemars refont surface alors qu’elle est éveillée et elle se met à pleurer encore plus fort et encore plus bruyamment.

Les larmes brouillent sa vue, et elle est tellement angoissée et paniquée qu’elle n’entend pas ses colocataires se lever. Helena se rend seulement compte de leur présence quand l’une d’elle touche son épaule, ce qui fait sursauter et hurler la jeune femme. Au milieu de ses larmes et de l’obscurité qui l’entoure, il lui semble apercevoir une ombre sortir de la chambre en courant. On lui parle mais elle n’entend pas. Elle ne comprend pas. Et puis d’un coup, on lui touche les deux épaules. Helena ferme les yeux et se débat contre ce démon qui tente de lui faire du mal, elle donne des coups à l’aveugle, elle cri et elle pleure, encore plus paniquée.


Ils ne pourront pas la calmer comme ça.


Et puis, tout-à-coup, elle est soulevée. Par quelqu’un de fort, qu’on a dû exprès déranger et réveiller, mais ça elle n’en a pas conscience. On la porte comme un bébé ; sa tête est près d’un torse musclé et son dos ainsi que ses jambes sont soutenues par des bras puissant. Elle ne sait pas qui s’occupe d’elle, mais lorsqu’on la pose sur des draps blancs et froids, dans une pièce bien éclairée –l’infirmerie, mais elle ne le sait pas – elle est un peu plus calme. Elle pleure toujours et est également encore très paniquée, mais le fait de ne plus être dans l’obscurité totale l’a calmée. Et maintenant, elle attend, se préparant mentalement à combattre un autre suppôt de Satan, même si elle est affaiblie, pleurnicharde et totalement à bout.

_______________________________

Couleur de RP : #CC3366

La team patpat vaincra:
 
avatar
Féminin Messages : 53
Age : 18
Localisation : En train de grignoter quelque part. Mais chttt.
Métier : Soldate.
Humeur : La vie est belle.

Identité du personnage.
Points de vie:
100/100  (100/100)
Thylars: 3 915
Informations:
Soldat
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les plus mauvaises nuits | PV Alexander Morgenstern Dim 15 Nov - 0:18
Invité
Alexander fermait les yeux, doucement. Un livre glissait, tout aussi lentement, de sa main, peu pressé de rencontrer le sol. La tête posée sur le bureau recouvert de plantes et de livres, ses cheveux blonds éparpillés autour, le jeune infirmier succombait au sommeil. Mais c'était sans compter sur le livre qui finit par heurter le sol dans un bruit mat. Alexander se redressa d'un coup sur son siège. Il sourit et passa une main sur son visage.  Silencieusement, il se leva et ramassa l'ouvrage, le posa parmis les autres sur le bureau et s'apprêtait à se servir un verre d'eau lorsqu'on vint le trouver.

Immédiatement, il suit la jeune fille venue le quérir. On lui désigne une jeune fille, en larmes, sur son lit. Sans hésitation et avec des gestes infiniment précautionneux, il la soulève et la ramène avec lui à l'infirmerie, en remerciant les colocataires de sa patiente de l'avoir prévenu. Alexander pose la personne sur un lit. A première vue, ça a tout l'air d'une crise d'angoisse.  Il pose une couverture sur les épaules de la jeune soldate en lui parlant calmement, d'une voix chaleureuse et apaisante, accompagnée d'un doux sourire.  "Eh, Eh, s'il te plait. Respire. Tout va bien. Tu es à l'infirmerie. Respire lentement, et calmement, ça va t'aider. Concentre-toi sur tes sens." Il cessa de lui caresser doucement les cheveux pour remplir un verre d'eau bouillante dans laquelle il plongea quelques plantes avant de revenir à la jeune femme.

Pour la rassurer, lui faire penser à autre chose, il se remit à parler, lui demandant si elle aimait la verveine, où en trouver, ses bienfaits, son apparence… tout pour lui changer les idées. Il reprit ensuite le verre. "Tu veux essayer d'en boire ?" il la fixait de son regard vert, une expression rassurante sur le visage.

Il avait déjà eu affaire à des crises d'angoisse. Isaac en faisait régulièrement à leur arrivé chez les Morgenstern. Il faut dire que sans son optimisme à tout épreuve, Alexander aurait peut-être fait de même. Mais à la place il calmait son petit frère en le berçant et lui parlant doucement. Parfois en chantant une berceuse. Berceuse qu'il lui arrive encore souvent de chanter, mais là n'est pas le sujet. Il espérait simplement que sa patiente se calme au plus vite; une crise d'angoisse n'est jamais un bon moment à passer.
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Les plus mauvaises nuits | PV Alexander Morgenstern Dim 15 Nov - 3:05
Helena Silverstone
La jeune albinos tressaille lorsqu’elle sent quelque chose de doux et léger se poser sur ses épaules.

Peur.

Il lui faut plusieurs secondes pour comprendre que l’on n’est pas en train de l’attaquer, mais que quelqu’un lui a posé une couverture sur les épaules. Des larmes coulent encore sur ses joues en brouillant toujours sa vision, la rendant encore assez floue, et elle respire avec difficulté quand une voix masculine, douce et apaisante se fait entendre à quelques centimètres d’elle : « Eh, Eh, s'il te plait. Respire. Tout va bien. Tu es à l'infirmerie. Respire lentement, et calmement, ça va t'aider. Concentre-toi sur tes sens. »

Tout en disant cela, l’homme qui essaie de calmer la jeune femme lui caresse gentiment la tête. Peut-être a-t-il l’habitude de gérer ce genre de cas, car la mère d’Helena fait également ce geste, en plus de plusieurs étreintes chaleureuses et de mots doux quand sa fille est prise de panique.

La jeune femme essaye de suivre les conseils qui lui sont donnés en inspirant et expirant lentement, comme on lui a dit de faire. Elle se concentre et répète cela près d’une quinzaine de fois quand sa respiration se calme enfin et reprend un rythme quasi normal. Elle a envie de soupirer pour montrer son soulagement, mais ne le fait pas par peur de perdre une nouvelle fois la cadence de son souffle et de repartir pour une autre crise d’hyperventilation.

L’homme arrête de cajoler l’albinos et s’absente une petite minute. Même si le départ de ce dernier crispe un peu Helena, elle continue de se concentrer sur le rythme de sa propre respiration. Son souffle est presque redevenu régulier lorsque le jeune homme revient vers elle.
Sa présence et sa voix la rassure. Il se met d’ailleurs à lui parler d’une plante, elle n’en a pas saisi le nom, mais il en parle pendant plusieurs minutes en énonçant toutes les vertus de cette dernière. L’albinos se concentre sur les paroles du jeune homme, même si en temps normal ce genre de discours l’aurait plutôt ennuyée. Ses larmes cessent enfin de couler et elle regarde son… sauveur ? qui lui demande si elle veut essayer d’en boire.

Boire quoi ?

Sans savoir de quoi il peut bien parler, elle hoche doucement la tête, les idées confuses et encore incapable de prendre la parole.

Si elle ouvrait la bouche maintenant, sa voix tremblerait et se briserait tellement qu’elle se remettrait à pleurer, elle le sait.

Elle n’ose d’ailleurs pas tendre les mains vers la tasse fumante que le jeune homme lui propose sûrement. Elle tremble encore de trop pour ça, l’usage de ses mains n’est pas possible pour l’instant. La seule chose qu’elle peut faire est de resserrer autour d’elle la couverture qu’on lui a précédemment mise sur les épaules.

Elle ferme quelques instants ses yeux, encore plus rouges qu’à leur habitude, et les rouvres au bout d’une minute pour fixer son interlocuteur. La jeune femme doit avoir l’air bien pitoyable, mais en voyant les jolis yeux verts et apaisants de ce jeune homme, elle se sent rassurée et se détend immédiatement. Ce qui facilitera peut-être la tâche à l’infirmier.

_______________________________

Couleur de RP : #CC3366

La team patpat vaincra:
 
avatar
Féminin Messages : 53
Age : 18
Localisation : En train de grignoter quelque part. Mais chttt.
Métier : Soldate.
Humeur : La vie est belle.

Identité du personnage.
Points de vie:
100/100  (100/100)
Thylars: 3 915
Informations:
Soldat
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les plus mauvaises nuits | PV Alexander Morgenstern Dim 15 Nov - 19:14
Invité
Alexander sourit, heureux que la jeune femme se calme un peu. Que sa respiration reprend un rythme régulier. Il comprend le message silencieux et passe un bras autour des épaules de la soldate, la serre contre lui. De son autre main, il porte la tasse aux lèvres de la fille et lui fait boire la boisson chaude aux propriétés apaisantes. Normalement, ça devrait aller mieux. Il continue à parler de choses sans importances, lui parle de canards, lui dit qu'il s'appelle Alexander, sourit doucement. Lui raconte une histoire pour enfants d'une voix douce, simplement pour détourner l'attention de sa patiente, éviter qu'elle pense aux causes de la crise.
La tasse bue, il la pose sur le bureau et se remet à passer sa main dans les cheveux blancs. Ne sachant que faire de plus, Alexander se contente de la bercer dans ses bras, se mettant à fredonner l'habituelle comptine.
"Twinkle, Twinkle, Little Star…"
Quelques phrases qui endormaient Isaac, qui l'endormaient lui lorsqu'il était petit et qu'il lui arrive encore de chanter pour lui-même.
Il s'efforce de créer un cocon de paix autour de la soldate, malgré la blancheur des draps , des murs et du sol. Et le silence de l'Infirmerie qu'il comble par sa voix.

Il laisse alors courir ses perles vertes sur la patiente. Des longs cheveux blancs, comme sa peau, et des yeux rouges. Albinos. Il n'avait jamais vu de personne avec ce genre de dépigmentation. Alexander posa ses mains sur les joues de la jeune femme, doucement, pour lui parler, avec autant de douceur.
"Est-ce que ça va mieux ? Tu peux me dire ton nom ? Ou pas ?"
Et sur son visage détendu, toujours la même expression réconfortante.
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Les plus mauvaises nuits | PV Alexander Morgenstern Dim 15 Nov - 22:19
Helena Silverstone
Lorsque l’infirmier se place aux côtés d’Helena, sur le lit, l’albinos se sent à la fois inquiète mais aussi apaisée. Inquiète car elle a toujours peur d’être attaquée même si elle a bien compris que ce n’était pas dans les intentions du jeune homme ; apaisée car la chaleur du blond la rassure. Lorsqu’il la serre chaleureusement entre ses bras, elle ferme les yeux, et son corps se détend presque totalement même si elle tremble toujours. Ensuite, il porte doucement la tasse contenant l’infusion à la bouche d’Helena. La jeune femme boit doucement la décoction et elle reconnaît le goût de la verveine. Pendant qu’elle boit lentement la boisson chaude, le beau blond aux yeux verts lui raconte des choses bien futiles. Il arrive même à lui parler des canards. En temps normal, elle en rirait sûrement.

Un petit sourire presque indécelable se dessine sur son visage quelques instants, au même moment où l’infirmier se présente, en souriant également, sous le nom d’Alexander.  Il continue à lui parler un long moment, dans le but de l’apaiser et de la distraire pendant qu’elle continue à boire l’infusion. Il lui raconte même une histoire pour enfant, qu’elle connaissait déjà étant donné que sa mère lui avait raconté plusieurs fois cette dernière durant son enfance. Son sourire s’agrandit pendant qu’Alexander récite son conte, mais lorsqu’il s’éloigne d’elle pour déposer la tasse, le sourire de l’albinos disparait et elle se sent une nouvelle fois inquiète. Elle ne pleure plus, elle respire normalement, mais elle est encore un peu inquiète. Cette inquiétude partira certainement au courant de la nuit, mais elle ne s’en ira pas aussi rapidement que ses larmes qui se sont déjà séchées.

Le beau blond revient près d’Helena et se replace à côté d’elle. Il se met alors à la bercer gentiment en entamant une jolie chanson pour enfant. L’albinos écarquille d’abord grands les yeux, surprise par les gestes tendres et réfléchis du jeune homme, puis elle se laisse faire en fermant ses paupières et en posant sa tête contre la clavicule de l’infirmier.

Elle se sent bien et en sécurité, entre ses bras.

Elle ose enfin pousser un long soupir de soulagement qui ne la fera pas pleurer, en se disant qu’elle aimerait bien rester ici, entre les bras forts et rassurants de cet homme-là. La chaleur que lui procure cette étreinte est tellement apaisante et réconfortante, elle y resterait bien toute l’éternité, oui.

Et puis, tandis qu’on pose des mains tièdes sur ses joues froides pour relever doucement sa tête, elle croise une nouvelle fois ce magnifique regard vert. Elle le fixe sans ciller quelques instants puis détourne le regard, un peu gênée, quand il se met à lui parler.

« Est-ce que ça va mieux ? Tu peux me dire ton nom ? Ou pas ? »

Elle baisse les yeux en serrant en boule une partie de sa robe de chambre. Elle a honte. Honte d’elle et de ce qu’elle a fait cette nuit. Elle n’aurait pas dû inquiéter ses camarades de chambre, elle n’aurait pas dû déranger ce jeune homme qui dormait certainement, et elle n’aurait tout simplement pas dû exister. Cela aurait facilité la tâche à tout le monde. Elle regarde la petite couverture blanche autour de ses épaules et la resserre plus fermement autour de son corps en se rappelant que ses bras sont nus. Elle espère que le blond n’a pas remarqué les traces sur ses bras. Personne ne l’a remarqué jusqu’à présent, alors pourquoi s’en rendrait-il compte, lui ? Et puis, il risquerait de la prendre encore plus pour un monstre. Une folle qui se mutile et qui en plus de ça a une apparence horrible… Tss.

En ce moment même, elle a honte de ses cicatrices et d’absolument tout chez elle. Ses cheveux blancs, sa peau tellement pâle et ses yeux si rouges. Elle a honte. Honte, honte, honte. Elle voudrait être normale.

Elle soupire une nouvelle fois en sentant les larmes lui piquer les yeux, mais elle relève la tête et plante son regard mouillé dans les jolis yeux verts d’Alexander. Tant pis si il la prend pour une folle. Elle fera tout pour lui montrer qu’elle peut être normale malgré son physique et ses crises d’angoisse. Elle ne veut pas qu’il ait peur d’elle. Elle ne veut pas ça. Il ne la connaît pas, il ne peut pas encore penser ça, non ? Elle a juste à cacher ses bras et à ne plus craquer.

Les yeux brillants et la voix tremblante, elle répond doucement à son interlocuteur :

« Oui. Ça va mieux, oui. Merci. Je… je m’appelle Helena. Helena Silverstone. »

Elle prend une pause pour inspirer un grand bol d’air. Elle aimerait encore se blottir contre ce corps chaleureux et robuste qui la rassure tellement, mais elle a peur de l’effrayer en faisant ça.

« Désolée de t’avoir dérangé. Je… euh… Ce n’était pas voulu et… euh…



Désolée. »


L’albinos, pourtant si bavarde d’habitude, se retrouve muette devant l’infirmier.

Une larme, puis deux, se mettent à couler involontairement de ses yeux, mais elle les essuie rageusement.

Elle ne pleurera plus ce soir. Elle ne doit plus pleurer.

_______________________________

Couleur de RP : #CC3366

La team patpat vaincra:
 
avatar
Féminin Messages : 53
Age : 18
Localisation : En train de grignoter quelque part. Mais chttt.
Métier : Soldate.
Humeur : La vie est belle.

Identité du personnage.
Points de vie:
100/100  (100/100)
Thylars: 3 915
Informations:
Soldat
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les plus mauvaises nuits | PV Alexander Morgenstern Mar 17 Nov - 22:35
Invité
Alexander soupire en secouant la tête avant de poser ses mains sur les épaules de la jeune fille, de nouveau souriant.
"Enchanté Helena. Mais eh, surtout ne t'excuses pas, c'est mon métier d'être là, du plus petit au plus gros bobo, en passant par la crise de panique, oui. Alors surtout, surtout, n'hésite pas à venir me voir si ça te prends de nouveau ok ? Je sais que c'est pas voulu, justement."

L'infirmier laisse un nouveau silence s'installer. Il continue de sourire. Vrai quoi, il est ici pour soigner et être sûr que tout le monde soit au meilleur de sa forme, physique, ou mentale. Bien qu'on vient rarement le voir lui pour le second cas…
Il passe ses pouces sur les yeux de l'Albinos.
"Tu peux pleurer si tu veux. Ça fait du bien parfois de pleurer."

Il pose ensuite ses mains sur les poignets de la jeune fille.
"Tu veux bien me laisser jeter un œil ? J'ai cru voir quelque chose tout à l'heure mais j'étais concentré sur te calmer…"
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Les plus mauvaises nuits | PV Alexander Morgenstern Dim 6 Déc - 23:01
Helena Silverstone
L’infirmier est gentil avec elle. En posant ses mains sur les épaules de la jeune femme, il lui dit que son métier, c’est de gérer les blessures comme les crises de panique. Et qu’il comprend qu’une crise de panique n’est pas voulue, mais aussi que si elle sent qu’une autre crise se pointe, elle devra venir le voir. Elle sourit doucement, les yeux encore un peu mouillés. Elle pourra prendre sa requête au sérieux s’il continue comme ça, et venir à chaque fois que ce poids qui lui pèse sur l’estomac et la conscience – c’est-à-dire plusieurs fois par mois, voire par semaine –

Il lui sourit sans rien faire ou dire de plus pendant quelques secondes, comme s’il pensait à quelque chose. Puis il approche doucement ses mains des yeux rouges d’Helena et passe doucement un pouce sur chacune de ses paupières.

« Tu peux pleurer si tu veux. Ça fait du bien parfois de pleurer. »

Lorsqu’il lui dit ça, les yeux de la jeune albinos se remplissent une nouvelle fois des larmes tandis qu’il approche et pose ses mains sur les poignets abimés de la gamine. Elle a envie de pleurer, maintenant qu’il lui a dit ça, son menton tremble et les larmes sont une nouvelle fois sur le point de déborder. Elle se sent terriblement nulle, d’avoir encore envie de chialer comme ça parce qu’il lui a dit qu’elle pouvait. Elle ne voulait plus lui montrer à quel point elle était faible, à quelle point elle était fragile en réalité. « Tu veux bien me laisser jeter un œil ? J'ai cru voir quelque chose tout à l'heure… » Elle n’écoute pas la fin de sa phrase, tandis que les larmes reprennent leur chemin de tout à l’heure, dévalant les joues de la jeune femme. Elle pleure silencieusement, cette fois, honteuse.

Helena baisse la tête et n’ose plus regarder Alexander. Il est le premier a avoir remarqué ça. Elle se sent totalement mise à nue. Elle a en même temps envie de lui montrer les nombreuses cicatrices et brûlures parcourant toute la longueur de ses bras, mais d’un autre côté elle appréhende sa réaction. Elle a peur d’être rejetée. Et s’il en parlait aux supérieurs ? Elle serait peut-être bien foutue à la porte, non ? Jetée dehors parce qu’elle était totalement tarée. Si c’était ce qu’il se passait, ça ne l’étonnerait même pas. Et puis, il la prendrait pour un monstre.

Elle continue de pleurer en gardant la tête baissée et en resserrant la couverture autour de ses bras en chassant doucement les mains de l’infirmier, n’osant plus le regarder. Elle reste comme cela pendant quelques secondes, puis se reprend, essuie ses larmes et plante ses yeux rouges dans le regard émeraude du joli blond. Tant pis.

Elle laisse glisser la couverture sur ses hanches et ses jambes, et elle relève doucement son poignet gauche au niveau de sa propre poitrine, le tendant honteusement vers Alexander. Elle tremble à la fois d’appréhension et de froid, un peu de peur également.

Elle regarde une dernière fois les jolis yeux de l’infirmier avant de tourner un peu la tête, rougissante, gênée et honteuse, offrant son profil à l’homme.

« C’est moche, je sais. Mais…
… s’il te plait, ne me prend pas pour une folle, ne me rejette pas. Et… ne le dis pas aux autres. Je n’ai pas envie d’être fichue à la porte. S’il te plait. C’est la première fois que quelqu’un s’en rend compte et que je montre délibérément mes bras. Pardon… »


Elle se sent obligée de s’excuser, allez savoir pourquoi. Mais elle ne bouge toujours pas, attendant qu’il fasse quelque chose. Elle jette juste un discret regard sur le visage de l’homme pour voir sa réaction, en priant pour que ses joues bien plus rosées que d’habitude n'attirent pas l'attention d'Alexander.

_______________________________

Couleur de RP : #CC3366

La team patpat vaincra:
 
avatar
Féminin Messages : 53
Age : 18
Localisation : En train de grignoter quelque part. Mais chttt.
Métier : Soldate.
Humeur : La vie est belle.

Identité du personnage.
Points de vie:
100/100  (100/100)
Thylars: 3 915
Informations:
Soldat
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les plus mauvaises nuits | PV Alexander Morgenstern Ven 12 Fév - 23:06
Invité
Alexander attendit patiemment qu'Helena se décide. Si elle ne voulait pas, il n'allait pas la forcer. C'était à elle de lui montrer, de lui parler si elle le voulait. Peut-être insister un peu, à la limite. Parce que ça fait du bien de parler, de se libérer. Parce que peut-être qu'il pourrait faire quelque chose. Parce qu'il voulait aider. La jeune fille face à lui semblait réfléchir longuement. Hésiter peut-être.  Pleurer, c'est sûr. Et puis, elle lui montra ses bras, ses cicatrices.
Lui, se demanda ce qui pouvait la pousser à faire ça.

« C’est moche, je sais. Mais…
… s’il te plait, ne me prend pas pour une folle, ne me rejette pas. Et… ne le dis pas aux autres. Je n’ai pas envie d’être fichue à la porte. S’il te plait. C’est la première fois que quelqu’un s’en rend compte et que je montre délibérément mes bras. Pardon… »


Il la regarda, surpris, une expression de profonde incompréhension sur le visage.  Il répondit, en faisant se rencontrer Iris rouges et iris verts, la forçant à tourner la tête vers lui, avant de prendre ses poignets et de les baisser.

"Te prendre pour une folle ? Te rejeter ? Mais, pourquoi je ferais ça ? Tu n'a pas à avoir peur Helena, pas avec moi."

Il sourit. Doucement. Pour appuyer ses paroles.

"Si je suis le premier à m'en rendre compte, alors tu dois vraiment le cacher. Mais si tu en as honte, pourquoi continuer à la faire ? Si tu trouve ça moche, pourquoi ne pas trouver autre chose pour te défouler que tes bras ? As-tu tant besoin de laisser des traces sur ton corps ? Pardonne moi si je dis n'importe quoi, je ne sais pas ce qu'il peut se passe dans ta tête, alors je ne fais que supposer. Tu veux en parler ?"

Il continuait à sourire doucement, cet éternel sourire doux qui ne le quittait que rarement. Il voulait comprendre. Il voulait aider. Et puis, accompagné d'un clin d'œil, il ajouta.

"Ne t'inquiète pas, je ne parlerais pas. Secret professionnel je suppose. Ahah."
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Les plus mauvaises nuits | PV Alexander Morgenstern Sam 13 Fév - 22:10
Helena Silverstone
Après son aveu, Alexander obligea la jeune femme à croiser son regard vert. Cette dernière ne put détourner ses yeux du joli vert, jusqu’à ce que l’infirmier lui toucha les poignets dans le but de les abaisser, peut-être pour éloigner cette vision d’horreur que lui montrait ses bras.

Il prit ensuite la parole, et la jeune fille ne détourna pas le regard bien qu’elle ait tout de même honte et qu’elle était gênée par la mine d’Alexander.

« Te prendre pour une folle ? Te rejeter ? Mais, pourquoi je ferais ça ? Tu n'as pas à avoir peur Helena, pas avec moi. »

La petite albinos resta muette, ne sachant que dire. Elle avait envie de baisser la tête mais quand l’infirmier continua de parler, elle l’écouta en gardant son regard planté dans les iris émeraude du blond, portant toute son attention sur ses paroles.

« Si je suis le premier à m'en rendre compte, alors tu dois vraiment le cacher. Mais si tu en as honte, pourquoi continuer à la faire ? Si tu trouves ça moche, pourquoi ne pas trouver autre chose pour te défouler que tes bras ? As-tu tant besoin de laisser des traces sur ton corps ? Pardonne-moi si je dis n'importe quoi, je ne sais pas ce qu'il peut se passe dans ta tête, alors je ne fais que supposer. Tu veux en parler ? »

Helena était touchée par les paroles d’Alexander : elle avait l’impression que c’était la première fois que quelqu’un lui prêtait tellement d’attention. Le sourire du jeune homme ne disparut pas, comme se l’était imaginé la jeune femme. Il lui lança même un clin d’œil avant de continuer.

« Ne t'inquiète pas, je ne parlerais pas. Secret professionnel je suppose. Ahah. »

Lorsqu’elle entendit cela, la jeune femme poussa un long soupir de soulagement : au moins, elle ne serait pas virée pour sa folie. Le fait que l’infirmier lui portait autant d’attention la touchait énormément ; elle n’était pas habituée à être le centre d’intérêt des autres.

Ce soir semblait être la soirée des confidences pour Helena, car pour la première fois de sa vie elle avait montré ses cicatrices, mais en plus de cela elle allait répondre honnêtement et sans cacher ses réels sentiments vis-à-vis de sa scarification à Alexander, qu’elle ne connaissait pourtant pas. En réalisant qu’elle allait dire tout un tas de choses très personnelles à un illustre inconnu, l’albinos se dit qu’elle était bien bête de faire confiance aussi facilement. Mais après tout, il lui avait promis de ne rien répéter, non ?  

« Je le cache plus par peur de la réaction des autres que par honte… Je n’ai pas honte de mes marques, mais j’ai peur d’être rejetée à cause de ces dernières. En réalité, je ne trouve pas non plus qu’elles soient moches, non. J’ai dit cela parce que c’est ce que la plupart des gens pensent en voyant des bras aussi abîmés… Mais en réalité, je trouve une certaine beauté dans cette destruction que je m’inflige. » En disant cela, elle baissa ses yeux et passa doucement ses doigts sur son avant-bras gauche si pâle et marqué par les lames et les brûlures.

« J’ai déjà essayé de passer ma colère contre moi-même sur autre chose que mon corps, mais je n’y arrive pas. Cette rage que j’ai en moi ne se calme que quand je me fais du mal. Je ne sais pas pourquoi, c’est comme une sorte de punition que je m’inflige, mais d’un côté ça me fait du bien, ça calme les ténèbres que j’ai dans mon ventre et qui me dévorent de l’intérieur. »

Helena baissa la tête et remonta la couverture sur ses épaules. Elle soupira doucement, se sentant toujours bizarre à cause de sa crise, mais avoir parlé de tout cela pour la première fois de sa vie l’avait énormément apaisée. Elle se sentait un peu plus légère, après avoir dit cela.

L’albinos, qui en avait marre d’être dans la même position depuis qu’elle était arrivée, se décida à bouger. Maintenant qu’elle était un peu plus calme, elle redevenait l’Helena joyeuse que tout le monde connaissait, même si elle n’était pas au top de sa forme. Elle se mit donc à quatre pattes sur le lit et se déplaça jusqu’à la tête de ce dernier, repositionna l’oreiller de manière à ce qu’il soit à moitié contre la tête de lit et sur le matelas, et elle s’adossa contre ce dernier. Le lit était un lit une place, et pourtant elle se décala le plus à gauche possible et tapota l’espace vide du matelas à sa droite. Et, avec un sourire timide elle demanda à l’infirmier :

« Tu viens à côté de moi ? C’est plus confortable comme ça. »

_______________________________

Couleur de RP : #CC3366

La team patpat vaincra:
 
avatar
Féminin Messages : 53
Age : 18
Localisation : En train de grignoter quelque part. Mais chttt.
Métier : Soldate.
Humeur : La vie est belle.

Identité du personnage.
Points de vie:
100/100  (100/100)
Thylars: 3 915
Informations:
Soldat
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les plus mauvaises nuits | PV Alexander Morgenstern
Contenu sponsorisé
Les plus mauvaises nuits | PV Alexander Morgenstern
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mille et une nuits aux comores
» mauvaises odeurs (*)
» Les Etranges Nuits de Tim Burton au Champo
» Les Nuits de Musset
» Alexander McCall Smith

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Attack on Titan - Shingeki no Kyojin :: QG du Bataillon d'Exploration :: Infirmerie-
Sauter vers: