AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|
MessageSujet: « Dans un combat, ce n'est pas le plus fort qui l'emporte, mais le plus convaincu. » || Helena Silverstone. Mer 26 Aoû - 1:24
Helena Silverstone

 
Helena Silverstone
« Listen to your head, remember who you are : you’re the one, you’re the unbreakable heart. »

 
Nom : Silverstone
Prénom : Helena.
Date et lieu de naissance : Un 24 avril, quelque part dans Shinganshina.
Âge : 16 ans.
Sexe :
Groupe : Bataillon d’Exploration.
Métier (grade si militaire) : Simple soldate.
Famille: Gregory Silverstone, frère  – décédé ; Adèle Silverstone, mère – vivante ; Loïs Silverstone, père – vivant.
 
_____

Pouvoir et armes : Notre jeune femme n’a rien de bien particulier, si ce n’est que la rage qu’elle ressent envers chaque Titan vivant sur Terre, et sa folle envie de les exterminer pour venger Gregory.

Description physique.

La première chose qui vous frappera en regardant Helena est son extrême pâleur, ses yeux rouges et ses cheveux blancs. Effectivement, notre jeune femme est albinos, du moins, ses gènes ressemblent fortement à cette maladie, sans pour autant qu'on soit sûr que ce soit bien celle-ci. Étrangement, elle supporte assez bien le soleil malgré sa peau et ses yeux, même si la jeune femme est beaucoup plus à l'aise à l'ombre ou dans la nuit, où elle se sent beaucoup moins agressée par l'astre solaire.

Malgré ça ; Helena est jeune femme assez jolie pour son âge. Du haut de son mètre soixante-trois, beaucoup de personnes sont plus grandes qu’elle et aiment la taquiner à propos de ça, mais sa taille ne la dérange pas spécialement. Son poids est désormais bien réparti à travers tout son corps, elle a des formes là où il le faut, et son ventre, bien que plat grâce aux entraînements, n’est pas spécialement musclé, car notre chère Helena est devenue une petite gourmande, héhé. Une tâche de naissance formant trois points alignés verticalement est présente sur sa cuisse gauche, tâche de naissance que son petit frère avait également, mais lui, sur la cuisse droite. Les cheveux d’Helena sont donc blancs et lui descendent jusqu’au milieu du dos. Lorsqu’elle est en mission, ses cheveux sont ramenés en  une queue de cheval ou en un chignon rapide, pour dégager son  visage et éviter les accidents avec l’équipement tridimensionnel ; mais sinon ils sont la plupart du temps relâchés. Ses yeux d’un rouge vif ont une étincelle de détermination et à la fois de rage ainsi que de désespoir qui les font briller, ce genre de regard qui vous marque, même quand vous ne le croisez qu’une petite seconde, vous savez ? (De toutes manières, des yeux rouges, ça ne passe pas inaperçu en général)

Ses yeux sont d'ailleurs, généralement, cernés d’un violet rosâtre, même quand elle dort beaucoup. Le visage d’Helena est fin et harmonieux, même si vous remarquerez qu’il a été abîmé quelques années plus tôt. Effectivement, une cicatrice assez grande mais fine sur le côté droit de son visage part du bas de sa mâchoire jusqu’à un peu plus de la moitié de sa joue. Au début, cela peut surprendre, mais à force de la côtoyer, ce petit détail ne vous dérangera plus et passera même inaperçu. La blanchette n’est pas le moins du monde complexée par cette cicatrice. Elle a également un joli petit nez rond et des lèvres pulpeuses.

En parlant de cicatrices, ses bras portent également de nombreuses entailles profondes, récentes où non, des marques de brûlures ou des bleus. Ne portant pas souvent des manches courtes, personne ne l'a encore remarqué pour l'instant, elle n'a donc pas eu à faire à la question presque fatale : "Eh, c'est quoi toutes ces marques ? C'est des blessures ?"

Lorsqu’elle ne porte pas son équipement tridimensionnel et son uniforme, la jeune femme enfile de jolies robes victoriennes ou encore des chemises légères accompagnées d’un pantalon. Pour être bref, Helena est une jeune femme de 16 ans plutôt mignonne.

 
Caractère
Helena est trop bornée et assez têtue. Quand elle décide quelque chose, il est assez rare de réussir à lui faire changer d’avis. C’est d’ailleurs ça qui l’a aidée à entrer dans le Bataillon d’Exploration, malgré les multiples avis négatifs qu’elle reçut de sa famille. Sa mère pleurait des torrents de larmes en lui hurlant qu’elle allait mourir là-bas, son père, qui lui, essayait de la raisonner, fini même par être violent avec elle, chose qui ne se produisait jamais, pour essayer de la forcer à rester. Malgré le fait de blesser tellement ses parents, cette idée ne lui sortit jamais de la tête. Et aujourd’hui, elle peut en être fière, car elle a réussi à l’intégrer, ce bataillon.

Elle fonce beaucoup sous son impulsivité, sans spécialement réfléchir aux conséquences. Ce qui peut être une chose positive et négative à la fois. Elle est généralement franche et n’aime pas mentir. Il lui arrive aussi d’être vulgaire, parfois. Voir même beaucoup trop vulgaire pour une jolie jeune femme comme elle.

Sa vie lui importe peu, tant qu’elle peut sauver des gens. La mort ne l’effraie pas, enfin ; sa propre mort ne lui fait pas peur. Au contraire. Par contre, la mort des autres, si. Que ce soit celle de ses parents, de son voisin, du mendiant assit par terre ou même de l’oiseau qui la survole deux secondes, elle aimerait vraiment qu’aucun d’eux ne meurent, parce que ça fait vraiment mal aux autres ; quand quelqu’un passe l’arme à gauche.

Quand tout va bien, elle est d’une joie de vivre extraordinaire. Elle discutera volontiers avec vous si vous venez vous asseoir à côté d’elle ou si vous venez lui parler dans la rue. Par contre, elle ne sait jamais vraiment comment s’y prendre pour lancer la conversation. Mais une fois que c’est entamé, elle peut être un vrai moulin à paroles !

Elle est curieuse et adore poser des questions, même si ces dernières peuvent être indiscrètes. Elle peut aussi vous dire des mots blessants sans s’en rendre compte, mais si son ton est gentil, c’est qu’elle ne s’est pas rendu compte de sa maladresse. D’ailleurs, en parlant de maladresse, elle est assez maladroite dans ses phrases, et des fois, elle s’emmêle les pinceaux... ce qui est parfois embêtant. Heureusement, elle est plus adroite de ses mains, car sinon, elle n’aurait jamais pu utiliser d’équipement tridimensionnel.

Helena peut être quelqu’un de très désagréable si elle est en colère, blessée (physiquement ou psychologiquement), ou vexée. Encore plus si c’est de votre faute. Elle ne se laissera pas marcher sur les pieds, même si vous êtes un gus qui fait deux fois sa taille. Elle s’en contre-foutra royalement, et ce n’est pas votre physique qui l’impressionnera, même si vous êtes aussi épais qu’une armoire à glace. Prendre des coups, elle en a eu l’habitude, et elle n’a pas peur d’être frappée et de se défendre, ou bien même d’attaquer la première. Les Titans, d’ailleurs, ne l’effraient plus maintenant. Quand elle était petite, bien qu’elle ne les ait encore jamais vues, les histoires abordant ce sujet pour faire peur aux enfants la terrifiait. Plus maintenant.

Elle s’énerve très facilement et est généralement beaucoup plus violente que la plupart des femmes en colère, malgré son air adorable. Elle n’a pas encore commit d’homicide, mais qui sait, ça arrivera peut-être. Elle n'a pas peur d'en venir aux mains si besoin est, et si vous lui donnez le premier coup, elle essayera de répliquer en tapant deux fois plus fort. Ce côté un peu bagarreur et pas très féminin vient certainement du fait que, lorsqu'elle était plus jeune, elle préférait passer du temps avec les garçons de son quartier à grimper aux arbres, se battre dans la boue et construire des cabanes plutôt que d'apprendre à coudre, à danser et à se tenir bien comme il faut, au grand dam de sa mère. Elle a toujours préféré la liberté. Enfant, elle vivait d’ailleurs très mal le fait de ne pas pouvoir aller au-delà des murs.

D'ailleurs, Helena a toujours un côté un peu gamin : elle peut être aussi chiante qu'une gamine de dix ans et jouer à cache cache ou d'autres jeux idiots ne la dérangera pas. Des fois, elle prend même une voix enfantine pour poser des questions, où quand elle se fait gronder. Ce côté un peu enfantin et naïf peut resurgir à n'importe quel moment, même en étant en expédition hors des murs.

La jeune albinos adore regarder les étoiles, ces astres lumineux la fascinent énormément. En les regardant, il lui arrive d’avoir l’air triste, mélancolique. La jeune femme ne montre quasiment jamais sa facette sombre et désespérée aux autres. Cette partie d’elle-même, la partie triste et destructrice de l'albinos, n’apparaît que le soir, lorsqu’elle est seule dans son lit et qu’elle réfléchit de trop, ou même la journée, quand elle est toute seule pendant trop longtemps. Elle peut faire des crises d’angoisse assez violentes, mais jusqu’à présent, à part ses parents, personne ne l’a jamais surprise en pleine panique ou en plein désespoir qui la fait paraître totalement folle. Et lorsqu’elle est en pleine crise, c’est assez difficile de la contenir ou de la calmer. Le seul moyen de la raisonner est de la tenir bien fort dans vos bras en lui murmurant des paroles rassurantes à l’oreille, mais ce n’est qu’après plusieurs accès de panique que ses parents comprirent cela.

Lors de ses crises, - mais pas tout le temps - il arrive qu'elle devienne violente envers elle-même, elle commence par se gratter jusqu'au sang,  se frappe jusqu'à avoir des bleus, casse un verre ou autre chose de coupant pour se tailler les avant-bras, ou écrase ses poings contre les murs de manière répétée, jusqu'à avoir les phalanges et les doigts totalement râpés et ensanglantés. Intérieurement, elle fait certainement cela car elle ne comprend pas pourquoi Gregory est parti, et pas elle. Et qu'elle aurait dû le protéger, au lieu de rester penaude. Il était trop jeune. Elle aurait dû être à sa place. Elle se punit donc physiquement, on peut associer cela à de l'auto-mutilation.

D’ailleurs, si vous êtes quelqu’un d’attentif, vous finirez bien par vous rendre compte que quelque chose de triste traîne dans son regard. Ses yeux toujours cernés devraient vous mettre la puce à l’oreille. La jeune femme ne dort plus beaucoup, et lorsque cela arrive, elle fait rarement de jolis rêves, mais plutôt d’affreux cauchemars.

En oubliant cette sombre facette, en voyant Helena, on se dit qu'elle doit être de bonne compagnie. Un sourire généralement dessiné sur ses lèvres est toujours présent et son rire est franc. Elle aime être présente pour les autres, que ce soit pour discuter, rire ou réconforter.

Au fond d'elle, Helena est quelqu'un de bien. Même si elle a un caractère de merde. Si vous avez besoin de vous confier, elle sera toujours à l’écoute, qu’importe le sujet, et qu’importe la personne.  La jeune fille aime bien discuter et rire. Elle aime les compliments, bien qu’on ne lui en fasse pas tellement. Ou bien, elle a tellement la tête ailleurs, qu’elle ne les entend pas. Son regard se perd souvent dans le vide, quand elle réfléchit de trop. C’est que l’albinos est assez rêveuse sur les bords. Elle aime être avachit et déteste se tenir droite, se battre ne lui fait pas peur, elle sait bien se tenir juste quand il le faut, d’ailleurs ; en étant entraînée à devenir une vraie soldat, elle eut assez de mal à obéir à certains ordres de son chef sans protester ou ronchonner. Elle aime se comporter librement. Elle est un peu farouche sur les bords, mais c’est Helena, que voulez-vous. C’est qu’elle a un petit caractère bien trempé, la donzelle.

 
Histoire
La vie de notre jeune Helena est plutôt banale, pour une petite fille. Son enfance fût joyeuse, elle avait même un petit frère, Gregory, qu’elle chérissait plus que tout. Il avait 3 ans de moins qu’elle, et c’était un vrai petit ange. Ses cheveux étaient noirs de jais et ses yeux d’un bleu magnifique. Elle l’adorait. C’était son meilleur ami, celui avec qui elle faisait les quatre cents coups, c’était son confident, parce qu’elle avait des petites peines de cœur d’enfant à cause de Lucas, son chéri de l’époque qui ne l’aimait pas et qui ne voulait même pas lui faire de bisous… Le petit Greg’ ne comprenait pas tout à ses histoires d'amour, mais il aimait sa sœur comme elle l’aimait, et elle était pour lui un vrai modèle.

Les deux gosses étaient toujours fourrés ensemble. On avait vraiment du mal à les séparer, et la nuit, bien qu’ils aient deux lits séparés, on pouvait souvent les retrouvés réunis dans un même plumard le lendemain, parce qu’ils se protégeaient mutuellement des cauchemars à cause des vilains monstres qu’il y avait sous leurs lits. Ils leurs arrivaient aussi souvent d’êtres debout jusqu’à pas d’heure à se raconter des bêtises, ou même à se taire, en regardant le ciel étoilé.

En bref, la vie d’enfant d’Helena fût remplie de bonnes aventures et d’amour, elle était aimée par sa famille et ses amis, et puis surtout ; elle s’amusait de tout.

Jusqu’à ses onze ans. Le jour où les titans arrivèrent.

Ce jour-là, elle vivait dans l’enceinte du mur Maria. Ce jour-là, elle s’en souviendra toute sa vie. Et depuis ce moment, ce moment où les titans lui firent réellement face, elle décida de tous les tuer, de tous les exterminer jusqu’au dernier. Ce jour-là, elle les détesta du plus profond de son âme toute entière.

Elle était en train de grignoter des pommes avec Gregory, en lui faisant des grimaces et ses parents faisaient la vaisselle ensemble, quand la porte du mur fût détruite en morceaux et que les titans entrèrent. Les cris à l’extérieur de sa petite maison firent rapidement comprendre la situation à ses parents. Les deux enfants, eux, ne comprirent pas tout de suite. Pas avant d’avoir vue leur premier titan.

Quand les parents saisirent la situation qui était en train de se dérouler autour d’eux, leur père fila à l’étage chercher deux épées assez banales, certainement un vieil héritage de famille, qu’il sortit d’un endroit que seulement lui connaissait. D’ailleurs, Helena ne comprit pas tout de suite ce que c’était, ce gros truc en acier qui brillait et envoyait des reflets lorsqu’il passait sous les rayons du soleil. Pendant ce temps, sa mère rassembla quelques vêtements, vivres, tout l’argent qu’ils avaient, et des affaires essentielles pour toute la famille dans un sac, qu’elle tendit à son époux. Ce dernier lui donna une des deux épées, et les deux mariés s’armèrent de leur courage et de leurs armes, en disant aux enfants de rester calmes et surtout de rester toujours auprès d’eux. Au ton que sa mère employa en disant ça, Helena comprit qu’il fallait qu’elle reste sérieuse, et que son petit frère fasse de même. Elle lui dit alors de "faire comme maman avait dit de faire parce que sinon elle allait s’énerver et que c’était pas gentil". Gregory acquiesça vivement et fronça les sourcils pour montrer à quel point il était sérieux. Ils se donnèrent la main, et les parents les encadrèrent en sortant dans la rue. Papa était à côté d’Helena et Maman à côté de Gregoy.  

En sortant dehors, les parents se mirent à trottiner au rythme de la course de leurs enfants. Helena était déjà rapide, mais elle traînait à cause de Greg qui mettait plus de temps avec ses jambes courtes et légèrement rondouillettes. Il avait encore des rondeurs enfantines, qu’il était censé perdre en grandissant, plus tard. En courant, Helena sentait des mini tremblements de terre. Elle se dit alors que sa famille et elle couraient vachement fort. Elle regardait le sol, et remarqua, tout en courant, que les gravillons par terre sautillaient, même devant leurs pieds. Ouah, la force qu’ils avaient, tous les quatre ! Ils soulevaient des cailloux en courant. C’était pas fou ? et puis dé…. Helena sursauta et ouvrit grands les yeux devant elle lorsque son petit frère se mit à hurler de peur. Pourquoi il criait comme ça ? Il s’était fait mal ? La petite fille le regarda sans comprendre, tandis qu’il continuait de s’égosiller, les yeux ronds comme des billes, regardant droit devant lui. La petite suivit la direction du regard de son frère, et lorsqu’elle aperçut la chose immense au bout de la rue, elle se mit elle aussi à paniquer. Mais elle ne cria pas, elle se stoppa net, incapable de bouger. Son père la prit aussitôt dans ses bras, et sa mère fit de même avec Gregory, pour aller plus vite. Ils bifurquèrent alors dans une petite ruelle pour éviter le Titan qui se trouvait à quelques centaines de mètres d’eux, et entrèrent donc dans un vrai dédale de petites rues. Leurs parents couraient le plus rapidement possible, avec un rythme assez soutenue. Helena était toujours paralysée par la peur, les yeux écarquillés et incapable de faire quoi que ce soit d’autre que d’agripper de toutes ses forces la chemise de son père avec ses petits poings. Gregory, lui, avait arrêté de crier mais était lui aussi en état de choc, les yeux ronds, vides, et la bouche grande ouverte.

Et puis… tout se passa alors terriblement vite. Il y eu une explosion, chaque parent lâcha l’enfant qu’il tenait, les quatre membres de la famille furent propulsés contre le mur à leur gauche, les oreilles d’Helena se mirent à siffler et pendant une seconde elle cru que quelque chose lui avait mordu la joue, mais la douleur disparu bien vite quand la poussière commença à la faire tousser et pleurer comme un beau diable. Elle entendait des voix étouffées, et quand elle rouvrit les yeux, ses parents avaient dégainés leurs épées et s’attaquaient à une main géante, mais ils ne réussirent pas à la couper car le bras géant fut rapidement relevé. Helena hurla de toutes ses forces, de désespoir et de haine, en voyant enfin ce que tenait la main du titan. Gregory était écrasé entre les énormes doigts du monstre, il hurlait à la chose de le lâcher, tout en essayant de se débattre et en pleurant.  Mais il ne regardait pas le visage du Titan, à ce moment-là. Tout ce qu’il regardait, c’était les beaux yeux larmoyants de sa sœur hurlant de terreur et qui tendait ses mains vers lui. Et la dernière chose qu’il vit fut le visage ensanglanté, emplit de désespoir, de colère, et inondé de larmes de sa jolie grande sœur.

La mère d’Helena attrapa alors sa fille et la serra contre elle. Elle pleurait, elle aussi, mais elle repartit en courant, accompagnée de son mari. La petite gamine était secouée par la course rapide de sa mère, mais ses yeux étaient toujours écarquillés, et ses mains étaient toujours tendues en direction du Titan, qui changeait de destination et se désintéressait maintenant d’eux.

Helena resta bloquée sur l’image du monstre avalant son petit frère pendant tout le restant du trajet. Lorsqu’elle fût mise à l’abri avec ses parents, elle était semblable à un pantin, les yeux écarquillés, fixant le vide devant elle.

Adèle s’occupa de soigner la blessure au visage de sa fille, qu’elle avait reçu lors de l’explosion que le Titan avait créée en se jetant sur sa famille. Un bout de verre, une brique, ou quelque chose comme ça avait dû toucher le visage d’Helena, ce qui l’avait profondément entaillé à la joue. Cela lui laisserait certainement une belle cicatrice, d’ailleurs.

L’état de choc dans lequel la gosse était plongée fût présent pendant plusieurs jours, elle n’entendait plus rien, ne faisait plus attention à ce qui l’entourait, ne se nourrissait plus… Ses parents la forcèrent alors à boire, et puis, au bout de 4 jours, elle commença à se nourrir d’elle-même, sans pour autant avaler grand-chose.

Son silence dura un mois. Elle ne comprenait plus rien. Elle ne comprenait pas pourquoi Greg’ avait été mangé. Elle ne comprenait pas comment ses parents faisaient pour surmonter l’épreuve. Elle ne comprenait pas pourquoi elle vivait encore, elle. Pourquoi elle n’avait plus à craindre les Titans, maintenant. Pourquoi elle avait perdu son frère, son cœur, sa moitié, son âme sœur spirituel. Gregory était tout pour elle. Et maintenant, elle n’avait plus rien. Elle n’était plus rien. Elle ne deviendrait plus personne. Son Gregory était mort.

Plus le temps passait, plus Helena avait l’impression de devenir un fantôme. Elle ne savait plus quoi faire, elle ne s’amusait plus, ne souriait plus, ne jouait plus, ne se nourrissait que dans l’unique but de tenir sur ses jambes et non par envie de manger, par le sentiment de faim qui ne l’habitait désormais plus. Elle était beaucoup trop maigre pour son âge. Son regard était toujours vague, comme recouvert d’un léger film brumeux, et se perdait toujours dans le vide. Elle fut comme ça pendant plus d’une année, après la mort de son petit frère. Et un jour, en allant chercher le pain pour rendre service à sa mère, sur le chemin du retour, elle entendit deux jeunes adultes devant elle discuter du Bataillon d’Exploration.

Et c’est là qu’elle décida. C’est là, que ses yeux furent ravivés par une lueur déterminée d'envie de vengeance. C’est là, qu’elle décida d’exterminer tous les Titans vivants sur cette terre, quitte à mourir au combat. C’est à ce moment qu’elle décida d’intégrer les Brigades d’Entraînements, quitte à décevoir ses parents. Là, elle fût à nouveau maîtresse de sa propre destinée.

 

 
Derrière l'écran
Pseudo: Lune
Âge : 103 ans
Personnage de l'avatar : Prussia (female)
Code du règlement : Validé par Levi
Comment avez-vous trouvé le forum ? :  Lune
Quelque chose à dire à propos du forum ? : Lune
Autre ? : Nope

 
O'Daim

 

_______________________________

Couleur de RP : #CC3366

La team patpat vaincra:
 
avatar
Féminin Messages : 53
Age : 18
Localisation : En train de grignoter quelque part. Mais chttt.
Métier : Soldate.
Humeur : La vie est belle.

Identité du personnage.
Points de vie:
100/100  (100/100)
Thylars: 3 915
Informations:
Soldat
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: « Dans un combat, ce n'est pas le plus fort qui l'emporte, mais le plus convaincu. » || Helena Silverstone. Mer 26 Aoû - 23:16
Invité
Re-bienvenue à toi !
Tout m'a l'air correct, et ton histoire est toujours aussi triste. ;^;
Tu as modifié pour le physique, donc ça me va de ce côté.

Tu es validée, jeune recrue !



     

     
Félicitations et bienvenue, Helena !
Tu as complété ta fiche personnage avec brio! Te voici prête à aller jouer dans l'univers de l'Attaque des Titans. Tu as été ajouté au groupe du Bataillon d'Exploration. Tu peux également chercher des relations en créant ta fiche de liens ici, demander un logement dans cette section et tenir à jour ton carnet de bord en créant un sujet ici!

Si tu as la moindre question, n'hésite pas à contacter tes administrateurs et modérateurs chéris que sont Aela, Levi, et Reiner.

© Narja - Never-Utopia
avatar
Invité
« Dans un combat, ce n'est pas le plus fort qui l'emporte, mais le plus convaincu. » || Helena Silverstone.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le combat Edward/Félix
» Stage: Application de la Canne dans du combat au Sabre laser
» Les Fondements élémentaires pour la victoire dans un Combat Spirituel:
» [Combat]Les combats de la mort qui tue en 6 vs 6
» Le combat ordinaire... en chanson par les fatals picards!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Attack on Titan - Shingeki no Kyojin :: Fiches validées-
Sauter vers: