AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|
MessageSujet: Maladycta || Combien de temps me faudra-t-il encore t'attendre ? [terminée] Ven 4 Sep - 0:54
Invité
550 de large
Maladycta Wendigo
100x100Je l'entends bien souvent le soir murmurer
100x100Prendre à témoin le ciment des murs abîmés
100x100Il leurs promet du beau mais il se sent bien laid

 
Informations

Prénoms et Nom : Maladycta Wendigo
 Âge : Inconnu, faisant aussi âgée que jeune.
 Date et lieu de naissance : En dehors des murs, date inconnue.
 Sexe : Femme.
 Groupe: Titans Shifters.
 Métier : Aucun pour le moment.
 Famille : Il y a un visage. Le sien. En beau.
Forme titan : Titan de 15 mètres, très fin, amaigri et suppurant de noir qui peu à peu dévore cette forme. Cheveux longs qui tombent peu à peu et yeux creusés, on le surnomme le titan Wendigo, par sa forme ignoble, osseuse, ses yeux terriblement glacés et ces mots creusés dans son poitrail titanesque : We Shall Wake To Sanity.

Se fondre dans l'eau, du ruisseau au lac, Maladycta est solide et fragile, jusqu'à ce qu'elle trouve un point d'eau dans lequel se cacher. En vérité, son corps se putréfie, il s'agit de sa capacité de titan, la putréfaction, mais elle la dévore de l'intérieur et la fait souffrir, elle abîme ses prédateurs et elle-même à ravir. Mais l'eau la soulage, annule cet effet et lui permet de reprendre forme humaine. Si pour d'autres c'est un malus, elle y voit une bénédiction. Ses jambes tremblent de la pourriture infligée, et ses yeux brillent de la peur de recommencer.



 
Histoire





En face de sa photo sur la table de chevet


Elle a mal, comme si on lui arrachait le cœur, comme si on lui faisait subir mille malheurs. Elle aimerait hurler, un peu comme ces enfants trop attristés, tels ces êtres fous à lier. Elle voudrait pleurer, poser ses doigts sur ses yeux fermés et mieux les crever. Elle voudrait vomir, regarder son estomac pourrir et se laisser aller dans un soupir. Elle aimerait tant de choses, et le pire dans tout ça, c’est qu’elle n’en savait point la cause.

Elle. Ses genoux tremblent, ses pieds la portent à peine et ses côtes saillantes semblent la lacérer de haine. Ses yeux exorbités et cernés fixent l’horizon et son infinité, perdition est leur créneau, panique leur bourreau. J’aimerai conter une autre histoire que celle du rossignol aussi déplumé que brisé. Le sang coule de sa poitrine creusée, et les mots semblent toujours et encore la brûler. Pourquoi ? Elle ne peut hurler, elle ne peut pleurer, elle ne peut vomir, elle est simplement pétrifiée dans ce choc. Bienvenue dans ta nouvelle vie, petit rossignol, celle d’une jeune femme perdue dans une mare noirâtre s’enfonçant dans le sol. Elle fume, elle peine à respirer, et elle voit ce visage, cette image se répéter.

Tu étais en face d’un gigantesque mur, tu ne voyais qu’un visage.

Ô Maladycta, il te ressemblait, tu le sentais. En plus beau, en plus fort, en plus… Et plus tu le regardais plus tu sentais ton cœur s’empoigner, ce manque te dévorer. J’ai mal, si mal. Ta main cherche à extirper ce couteau imaginaire de ta poitrine, tu te heurtes au sang, au simple bandage sur tes seins. Tes dents s’entrechoquent, tu ouvres tes lèvres, la nuit semble tomber, et les grandes silhouettes se rapprocher. Hurle. Fais-toi entendre. Crie. Ne te fais surprendre.


Elle exprima un râle, à plein poumons.

Les faciès se répétaient en face de ses iris, comme le châtiment de ses délices. Le goût de la chair flattait ses papilles, et les corps dans son estomac, mh… Ils la titillent. Elle se souvient de cela, de ce simple et suave repas. Elle se souvient de ses longues mains crochues, attrapant, extirpant, arrachant. Elle se souvient de sa pourriture l’enveloppant et l’affolant, se répandant sur les corps de ces hommes hurlants.

Elle se souvient et elle aimerait oublier.

Je ne veux plus jamais recommencer, par pitié… Et le noir la domine, il l’assassine. Un nom en ressort tel un écho malheureux, sulfureux, grondant. Maladycta. Elle s’enfonce dans l’obscurité de l’inconscience, frappée de plein fouet, et non par inadvertance. Maladycta s’éveille, et elle ne peut parler. Perdue, soignée, affaiblie, et peu affolée. Le vide transparait dans ses yeux glacés, car Maladycta ne se souvient pas, pas même un peu.

La voici entre les murs, sur les pavés, dans la rue, à vrai dire, le sang séché reste encore ancré sur sa peau. Maladycta est perdue, elle a peur, il fait beau. Ses yeux se lèvent vers des visages curieux, sur d’autres l’ignorant, sur un univers peu connu et malodorant. Au moins, dehors, sa souffrance ne semblait pas confinée. Au moins, dehors, on ne la regardait telle une folle à lier.

J’aimerai te conter l’histoire du rossignol brisé. Seulement, bel ami, elle vient à peine de commencer. Le petit rossignol s’est fait soigner par un couple fort apprécié. Elle n’arrive pas à parler, à peine à extirper quelques mots hachés. Pourtant le petit rossignol essaie, elle essaie fort, et ce qu’elle n’a point perdue, c’est sa danse de l’aube à l’aurore. Elle se souvient de ce mot : Maladycta, elle se souvient de la douleur titanesque, et de la putréfaction, mais jamais au-delà que tomber en pâmoison. Le petit rossignol apprend la vie entre les murs, et se cache, par instinct comme par nature. Elle danse pour parler, danse pour travailler, danse pour s’apeurer et danse pour attaquer. C'est hilarant, n'est-ce pas ? Combattre en dansant, c'est instinctif, c'est dans son sang.

Car le mur est tombé, car on l’a jugé, car bien des choses se sont passées… Et le petit rossignol se rend compte qu’elle n’était pas la seule à être ainsi. Un monstre, un titan, et ses mains tremblent. Après tout, elle est arrivée mystérieusement ici, après tout, elle pourrait être comme lui… Cours. Maladycta, cours.

Maladycta tremble sans savoir ce qu’elle doit faire. Il lui vint l’idée de retrouver ses congénères. Eux ont peut-être cette réponse… Eux ont peut-être ce visage.

Danse, petit rossignol, dans cette folle idée que tu ne seras plus jamais seule. Et Maladycta danse dans son espoir à toute épreuve.

Personnage

 
100x100

Pseudo:

Jabby ♥
 

Âge:

22 ans bientôt !
 

Le personnage de votre avatar :

OC by Yuumei.
100x100

Un mot à propos de vous ?

Je cherchais un forum Snk et je suis tombée amoureuse du vôtre ! Malheureusement j'ai fait une bêtise je m'en excuse, car je dois partir d'ici demain jusqu'au 13/09 en vacances, donc oui je me suis inscrite avant, c'est bête de ma part, mais c'était trop tentant >< Pardonnez-moi TT Du coup vous êtes ainsi au courant de mon absence, j'en suis confuse !
100x100

Comment avez-vous trouvé le forum?

Via top-site !

Quelque chose à dire à propos du forum ? 

Il est top j'ai hâte de faire ma fiche quand je reviendrais !
 

Code du règlement:

Validé par Tempy !
Physique

Elle était belle, comme la femme d’un autre.


Tu as toujours entendu ces mots, ils ne t’étaient pas adressés. Tu étais toujours la fille extérieure à ces choses telle que la beauté. Il fallait te voir, il fallait examiner tes traits et ton étrangeté, mais jamais tu n’as été qualifiée de belle. Jamais l’on ne t’a défini de jolie. C’était pour les autres, pas pour toi. Tu étais l’atypique, et ça, tu ne t’en souviens même pas.

Et pourtant, les mots disparus, la sensation reste. Tu attires les regards par le tien, par ta façon d’agir et de te faire entendre. Danser pour s’exprimer, arriver à peine à prononcer des mots, comme si l’on t’arrachait une part de toi, ce n’est pas vu partout. Au fond, tu es à jamais toi, la petite fleur à côté des plus belles, la petite marguerite cherchant ses propres épines.

Tu as ce charme sauvageon et glacé qui va à l’opposé de celui des filles amourachées. Tu es celle aux cheveux courts et désordonnés, noirs comme la suie et aux reflets bleutés. Ils sont secs et rêches, tu ne cherches pas tant à les soigner, tu n’y penses pas, tu préfères danser. C’est idiot. C’est bizarre. Cela sort du commun. Tes cuisses fines s’élancent, tes mains tirent les traits de ton visage, et tu tournes, et tu sautes, et tu parais grande dans ta petite taille. Frêle et solide à la fois, cassable et inébranlable, agile et souple. On pourrait presque t'imaginer voler. Maladycta, une douceur dans une détonation, tu portes bien ton prénom. Maladycta. Tu danses bien, petit rossignol.

Tes iris glacées sont humides, d’un bleu rappelant l’océan peu vu. Tes longs doigts étirent tes joues creuses, tu devrais manger plus, petit oiseau danseur. Maladycta ne semble pas toucher le sol, Maladycta étira un mince sourire satisfait, et ses canines ressortent, aiguisées, blanches. Un de ces sourires rares qu’elle n’offre que peu, on le devine par son visage peu marqué. Mais son corps, lui, est recouvert de cicatrices, de choses et d’autres, une peau grisée et gracile. Et ses ongles qui se couvrent de sang, et cette peur animale dans le regard… Ah, Maladycta, tu serais une proie si facile sans ce froncement de sourcils n’invitant guère à la confrontation.

Si tes yeux respirent une certaine peur, cette peur te pousse au pire des crimes, aux crocs découverts et à la brutalité même, de la douceur dans ta brutalité… La souplesse dans ces chevilles, et la gueule qui se découvre, la bave qui dégouline, et le sang sur tes pourtours. Tu es belle parée de rouge, ma délicate bleue. Maladycta, le petit oiseau danseur qui ne sait parler, Maladycta, la fille à la cicatrice encore douloureuse et inébranlable sur le poitrail, détestée et brûlante, purulente et cinglante, aussi inébranlable que cette envie de vivre suintant de tes mouvements.

We Shall Wake To Sanity

Tes yeux d’abysses se parent de noir, tes mains deviennent presque griffes. Et ton grondement fait vibrer ton poitrail trop amaigri. La force d’un faible, la sournoiserie d’un animal prêt à tout. Et la glace brûlante au fond de tes yeux sulfureux...


Tu étais belle, comme le monstre d’un autre.


Psychologie

Que veux-tu que je lui dise.


Tu ne sors pas tant de l’ordinaire. Tu es juste un mélange, de passion et d’envie. Tu es souvent comparée à ces fleurs tant demandeuses et difficiles à faire vivre et à vivre ; tu ne fais pas confiance facilement, et tu es compliquée. Tu es partie de racines, pour mieux créer pétales et épines. Des couleurs, aussi variées que celles d’une autre. Au fond, ce qu’on peut dire de toi, Maladycta, c’est que tu es humaine. Trop humaine. Une humaine apeurée à l'idée de souffrir sous sa forme de titan. La souffrance est le lot de tous ; il est ton fardeau et ta phobie. Avoir mal t'effraie.

Tu aimes, tu détestes, tu souris, tu pleures. Tu es violente dans tes propos quand on touche de trop près ce qu’y te tient à cœur. Tu caches tes larmes pour qu’on ne voit ta faiblesse. Tu es froide, lorsque l’on cherche à te blesser. Tu ris, lorsqu’on t’apprécie. Passion, envie, excessive, émotive impassible, tu réfléchis, et finalement, tu es bien aigrie.

Tu ne t’aimes pas Maladycta. Tu ne comprends pas que l’on puisse t’apprécier, te faire confiance, ne pas douter de toi. Tu regrettes, et tu cherches à réparer tes erreurs, à ta façon. Mais tu regrettes tant, et ces regrets te rongent l’âme et le cœur. Mais pourquoi ? Tu ne sais pas, et ça te frustre, tu rugis, tu grognes, tu en deviens violente et incontrôlable. Tu te sais incapable d’être là pour les autres, tu te sais celle qui cherchera toujours à survivre à leurs dépens. Ceux que tu aimes, tu les pousses dans le vide, pour ta survie. Eux, plutôt que toi. Tu détestes ça chez toi, ce principe de survie presque animale. C’est immonde. Et tes immondices, tu les caches au monde. Elles sont tes racines.

Maladycta, y a pas à dire, elle peut être douce comme exécrable. Charmeuse comme fière. Pour autant, elle est principalement secrets. Maladycta est une orgueilleuse, Maladycta ne veut pas faire pitié alors Maladycta cherche à tout cacher. Elle est fureur, rancœur, mais surtout danse. Liberté était son créneau, car Maladycta n’était pas comme ça avant. Sa curiosité se lisait dans ses yeux glacés, son sourire s’étirait de fascination, maintenant Maladycta se méfie, et Maladycta a mal. Maladycta ne peut plus danser comme avant, elle regarde ses pieds, et elle voit la défaite sans en connaître la cause. Maladycta est la sauvageonne qui montre les crocs lorsque l'on s'approche trop, qui est le vide d'une vie, n'attendant qu'à être comblé.

Tu es une défaite. Une chose ratée qui cherche à se réparer d’elle-même, à avancer, à survivre. Tes propres erreurs, tu les retiens et les ressasses pour ne plus jamais les faire. Tout ce que tu entreprends, c’est pour respirer sans te sentir coupable. C’est égoïste oui, car tu ne penses qu’à toi. Le principe de ton être, ne te laisse qu’un amer goût sur la langue. Où est passée la liberté des gestes ? Le temps où tu t’envolas comme un oiseau ?

Il ne te reste que ta démarche dansante et tes mouvements félins, ta perdition. Car tu es perdue, Maladycta, tu as tout oublié, même la capacité de parler. Tu es vide, vide d'histoire, une page blanche qui ne s'exprime pas, sauf par la danse. Quel étrange mode de communication, Maladycta, effleurer, imiter, bouger et mimer. Tu ne restes jamais en place, et le pire dans tout ça c'est que l'on te comprend. Pour ton bonheur. Par égoïsme. Tes danses sont les mots que tu ne sais murmurer.

Tu es une aigreur qui vient du cœur, une forme aux contours incertains, avec un regard morne, un tantinet hautain. Tu avances à l’aveuglette, et tu es mal-lunée. A forces de malentendus, tu es malentendante, et ces déjà-vus te rendent malveillante.


Elle fait tout de travers, elle fonctionne à l'envers, sous ses airs de marquise.

© Narja - Never-Utopia
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Maladycta || Combien de temps me faudra-t-il encore t'attendre ? [terminée] Ven 4 Sep - 9:28
Invité
OUUUUAAAAAHHHH JE T'AIME DEJA TOIIII ! Bienvenue chez les fous ! Bonne chance pour la fin de ta fiche !
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Maladycta || Combien de temps me faudra-t-il encore t'attendre ? [terminée] Ven 4 Sep - 16:28
Invité
Merci Edwige ! Ca fait plaisir comme accueil et viole moi buccalement oh oui
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Maladycta || Combien de temps me faudra-t-il encore t'attendre ? [terminée] Ven 4 Sep - 17:36
Invité
Bienvenue mon chou ! :aa:
/camion/

Très beau ce que t'as mis dans la partie pouvoir/armes, original en tout cas. :3
Je suis contente que les top sites commencent à être vraiment utiles en tout cas huhu. o/
Je suis pas vraiment là pour te valider ou kwa mais je pense juste que ton perso va avoir quelques soucis (fin l'avatar fin tu vois, le physique quoi) étant donné que les admins (les vrais :aa:) veulent des persos plutôt réalistes et que les cheveux bleus bah ça va pas trop (c'est du vécu :v:) donc voilou. :')

Bref, j'adore le nom, j'adore le style, mais gaffe à ton perso. Voilou voilou :aa:
Et bonnes vacances en passant ! :3
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Maladycta || Combien de temps me faudra-t-il encore t'attendre ? [terminée] Ven 4 Sep - 20:16
Invité
Bienvenue sur le forum !
Ton perso' m'a l'air intéressant, j'ai hâte de voir ce que va donner ta fiche. :v: Et comme l'a souligné Emilio, nous n'acceptons par les personnages avec des cheveux de couleur non naturelle, juste pour prévenir !
Bon courage pour ta présentation, pas de soucis pour ton absence, et n'hésite pas si tu as la moindre question. :3
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Maladycta || Combien de temps me faudra-t-il encore t'attendre ? [terminée] Dim 6 Sep - 21:39
Invité
Tout d'avoir je tiens à m'excuser des fautes dans ce petit post et justement du fait qu'il soit court >< Je suis sur portable ça ne facilite pas les choses ! TT

Je tiens tout d'abord à vous remercier pour cet accueil et de votre intérêt pour ma fiche, ainsi que vos conseils ça fait hyper plaisir ! <3 Je tiens donc à dire que je n'allais nullement faire un personnage aux cheveux bleus ou couleur d'yeux improbable ! C'est l'effet de l'avatar et de l'accentuation des couleurs, du genre reflet bleu car sous l'eau sur l'avatar ! Sa couleur véritable est comme celle sur les icones : cheveux noirs avec ce reflet abyssal au soleil ! Mais certainement pas bleu OUO ! Voilà voilà encore merci et j'ai hâte de commencer ma fiche !
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Maladycta || Combien de temps me faudra-t-il encore t'attendre ? [terminée] Dim 6 Sep - 23:03
Invité
VOILÀ JE LE SAVAIS AHAHAHAHAH.
Bienvenue au passage.
Désolé pour le post, je repars maintenant.
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Maladycta || Combien de temps me faudra-t-il encore t'attendre ? [terminée] Dim 13 Sep - 19:42
Invité
Tu savais quoi, nyuh ? XD

Juste pour dire que je suis de retour ! Et que je m'attelle déjà à ma fiche, j'ai posté la psychologie !
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Maladycta || Combien de temps me faudra-t-il encore t'attendre ? [terminée] Mar 15 Sep - 14:40
Invité
Bon voilà, j'ai écrit le physique et l'histoire, même si je ne suis vraiment pas fière de cette dernière, je voulais un effet assez flouté vu qu'elle ne se souvient que de peu... Mais peut-être est-ce un peu trop flou justement, enfin voilà, je suis désolée de la qualité, je ne suis pas fière de ce que j'ai écrit, veuillez m'en excuser T^T Bonne lecture malgré tout !
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Maladycta || Combien de temps me faudra-t-il encore t'attendre ? [terminée] Mar 15 Sep - 22:12
Levi Ackerman



Félicitations, Maladycta !
Tu as complété ta fiche personnage avec brio! Te voici prête à aller jouer dans l'univers de l'Attaque des Titans. Tu as été ajouté au groupe des Titans Shifters. Tu peux également chercher des relations en créant ta fiche de liens ici, demander un logement dans cette section et tenir à jour ton carnet de bord en créant un sujet ici!

Si tu as la moindre question, n'hésite pas à contacter tes administrateurs et modérateurs chéris que sont Emilio, Levi, et Reiner.

© Narja - Never-Utopia

_______________________________

Couleur RP : #006666



Cadeaux. Merchi. ♥ :
 
avatar
Féminin Messages : 419
Age : 18
Localisation : Au QG du Bataillon.
Métier : Caporal-chef et chef de l’escouade d’opération spéciale.
Humeur : Stoïque.

Identité du personnage.
Points de vie:
100/100  (100/100)
Thylars: 6110
Informations:
Caporal-chef
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Maladycta || Combien de temps me faudra-t-il encore t'attendre ? [terminée]
Contenu sponsorisé
Maladycta || Combien de temps me faudra-t-il encore t'attendre ? [terminée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» combien de temps dure une lame
» Combien de temps pour peindre
» Combien de temps pour recevoir un PA? :)
» Combien de temps prenez-vous pour jouer ?
» Combien de temps pour le lire?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Attack on Titan - Shingeki no Kyojin :: Fiches abandonnées-
Sauter vers: